Bannière
Bannière
Bannière

Quand Takana Zion chante personne ne doit bouger même le Premier ministre

  • PDF

La star guinéenne du reggae Takana Zion sait prendre sa revanche. Interpellé en juillet pour attroupement illégal sur la voie publique alors qu'il dénonçait les velléités pour un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé, il a attendu le bon moment pour prendre en otage le Premier ministre.

 

Les faits ont eu lieu le mercredi 1er novembre dernier au Palais du peuple. Ce jour, le chef du gouvernement, des membres du gouvernement et plusieurs centaines de guinéens prennent part au lancement de la SENACIP (Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix) 2017.

 

Le Premier ministre Mamady Youla qui vient de tenir le discours de lancement de l'évènement au nom du président Alpha Condé veut prendre congé du public. Seulement, le moment est mal choisi parce qu'il coïncide avec la prestation de Takana Zion.

 

La figure du reggae qui détenait le micro devant des jeunes en hystérie interrompt sa prestation et s'adresse directement à Youla.

 

"Monsieur le Premier ministre, vous ne devez pas quitter la salle pendant que chante", entame-t-il. Avant d'enchainer : "Je suis là pour le peuple de Guinée. Moi aussi je suis une grande personnalité de ce pays".

 

Cette interpellation spontanée mais polie a finalement eu raison de la décision du Premier ministre de se retirer avant la fin de la cérémonie de lancement de la SENACIP.

 

Le Chef du gouvernement ira même esquisser quelques pas de danse avec l'artiste avant d'obtenir la permission de ce dernier.

 

"Monsieur le Premier ministre, vous pouvez maintenant partir", autorisera-t-il après sa prestation. Tonnerre d'ovations du public.


Par Elie Ougna