Bannière
Bannière

Takana Zion et Elie Kamano seront jugés après les vacances judiciaires

  • PDF

Les reggae men guinéens Elie Kamano et Takana Zion, placés sous contrôle judiciaire depuis le mois dernier seront jugés après les vacances judiciaires qui prennent fin le 31 août, a annoncé vendredi le ministère de la Justice.


"Les deux dossiers ne sont pas classés", a déclaré le Procureur Général de la Cour d'appel de Conakry Moundjour Chérif. "Ils seront jugés conformément à la Loi dès après les vacances judiciaires".

L'artiste reggae guinéen Elie Kamano a été arrêté le lundi 17 juillet alors qu'il organisait une marche pacifique pour dénoncer les appels répétés à une modification de la constitution en vue d'un troisième mandat du président Alpha Condé. Arrêté par la police pour "attroupement illégal sur la voie publique", il a été placé sous contrôle judiciaire des heures plus tard.

Quant à Takana Zion, arrêté le 25 juillet alors qu'il prenait part à une manifestation qu'il a initiée contre un troisième mandat du président de la République, il fait également objet de contrôle judiciaire.

Kamano sera jugé par le tribunal de première instance de Mafanco où un autre dossier l'attendait déjà.

 

Son collègue Takana Zion sera jugé par le tribunal de Kaloum. Il a un casier judiciaire vierge pour l'instant.

Stars et paysans logés à la même enseigne

La justice guinéenne entend traiter ces dossiers avec "rigueur" et "conformément à la loi", selon le ministre de la Justice Cheick Sako qui dit ne pas faire la différence entre un artiste, un chercheur d'or de Siguiri et un paysan.

 

"Personne dans ce pays ne va nous instrumentaliser", a promis Cheick Sako.

 

Il faut rappeler que si les deux stars de la musique guinéenne sont jugés et reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés, ils risquent au moins six mois de prison ferme.

 

Par Ougna Elie Camara