Bannière
Bannière
Bannière

Affaire sextape : Thierno Bah confirme avoir parlé d’un « fichier » à KPC

  • PDF

On en sait un tout petit peu sur la tentative présumée d'escroquerie portant sur 500 millions de francs impliquant l’ancien journaliste devenu homme politique Thierno Mamadou Bah et le richissime opérateur économique Kerfalla Person Camara (KPC). Dans cette affaire rocambolesque qui tourne autour d'une prétendue "sextape", le premier s'est confié ce jeudi à la presse.

 

Pour besoin de rappel, l'affaire a éclaté par voie de presse.

 

Le 6 mars dernier en effet, le site d'informations générales Leconakryka.com, proche de l'opérateur économique révèle que Thierno Mamadou Bah, fondateur et directeur de publication du journal "Le Défi" a envoyé un e-mail à KPC lui annonçant détenir une vidéo compromettante pour l’homme d’affaires.

 

"Et que la vidéo lui a été donnée par une fille qui demande plus de 500 millions francs guinéens pour détruire les images". Faute de quoi, poursuivait le site, la vidéo pourrait se retrouver sur la toile.


Ce jeudi 9 mars, Thierno Mamdou Bah qui dirige le parti Nouvelle Génération pour le Changement a bel et bien confirmé avoir échangé par mail avec KPC autour de quelques "fichiers". A la différence que selon lui, ces "fichiers" sont détenus par un journaliste qui menaçait de les étaler sur la place publique.

 

L'ancien patron du journal Le Défi est même allé plus loin. "Ce sont des fichiers vidéo et word", a-t-il avoué sur Radio Espace Fm. Et d'ajouter : "Des fichiers sur le BTP et non sur le sexe".

 

Pour Thierno Bah, il a voulu faire état de sa bonne foi en voulant mettre en contact le fameux journaliste détenteur des fichiers dits compromettants et Kerfalla Person Camara. "Mais en aucun moment, dit-il, je ne lui ai demandé 500 millions de francs guinéens. Ce n'est pas de ma nature pour ceux qui me connaissent".

 

D'après lui, il s'agit d'une cabale montée contre sa personne en raison de la position critique du journal Le Défi vis-à-vis du patron de Guicopres.

 

Pour la suite de l'affaire, il promet de porter plainte contre KPC.

 

Si l'on en croit le site Leconakryka.com, une plainte a déjà été déposée par l'opérateur économique pour chantage. "La nouvelle, c’est qu’Elhadj Thierno Bah est trimbalé en justice par les avocats de KPC ( Maitre Alpha Kourouma et Maitre Mohamed Traoré) pour les délits correspondants à sa forfaiture", selon le confrère.

 

Par Elie Ougna