Bannière
Bannière
Bannière

Nouveaux tirs ciblés entre Cellou Dalein et Bah Oury au sujet de "Grenade"

  • PDF

La tension est de nouveau explosive entre Cellou Dalein Diallo et Bah Oury. Depuis l'annonce de l'arrestation de Boubacar Diallo alias  "Grenade"et ses connexions supposés avec des évènements sur l'axe Hamdallaye-Enco5 les deux hommes se livrent à une véritable guerre médiatique. Chacun usant de tous mes mots pour "abattre" son prochain.



C'est Bah Oury qui a ouvert le feu en premier sur son ancien président. Dans une première sortie, il a d'abord accusé ce dernier d'être le protecteur et le mentor de Boubacar Diallo (Grenade).


Sur Twitter peu après l'arrestation du présumé gangster, M. Bah avait sollicité la nécessité d'une enquête "indépendante" pour situer les responsabilités dans les tueries au cours des manifestations le long de l'axe Hamdallaye-Cimenterie.

 

"Les dépositions du protégé du couple Dalein, Boubacar Diallo, alias Grenade ouvrent les voies nouvelles pour la vérité", a-t-il affirmé sur le réseau social.


Cellou Dalein Diallo n'avait pas hésité à saisir la balle au rebond pour formuler sa réplique.


S'exprimant au cours d'une assemblée générale de sa formation le samedi dernier, le chef de file de l'opposition a parlé d'un argument "ridicule" visant à le "décrédibiliser" vis-à-vis de sa base.


A la défensive, l'ancien Premier ministre a critiqué la procédure d'arrestation de Grenade. Il a fustigé un montage élaboré dans le bureau de Kénéma (Chef des renseignements) et transmis finalement à la justice. "Ils ont pendant longtemps instrumentalisé Boubacar Diallo qui est un militant de l’UFDG, un jeune de l’axe. Ils l’ont repéré. Bah Oury l’a conduit chez M. Kenéma, le chargé des renseignements d’Alpha Condé. Il décide de l’utiliser pour mettre en évidence, selon eux, la responsabilité d’Ousmane Gaoual, Halimatou Diallo et Cellou Dalein dans l’assassinat des militants de l’UFDG. Mais, c’est une honte", a-t-il déploré.  Et d'ajouter : "Leur objectif c’est quoi ? C’est de décrédibiliser Cellou vis-à-vis de sa base, me séparer de mes militants. C’est impossible parce que les gens savent qui a tiré sur leurs enfants et ils savent qu’on se bat depuis 2012, pour que justice soit faite, pour que des enquêtes soient menées et pour que les coupables répondent devant la loi".


Sauf que cette réponse du berger à la bergère a encore finit par donner des idées à l'ancien vice-président exclu du principal partie de l'opposition guinéenne.  Bah Oury est revenu à charge pour accusé son ancien collaborateur de perdre l'esprit. "Il devrait beaucoup plus assumer sa responsabilité dans des situations crapuleuses qui ont coûté la vie à beaucoup de nos compatriotes. Pendant des années, il a élevé sous son toit Boubacar Diallo dit "Grenade", il en a fait un instrument de sa culture de violence. Il n’a qu’à assumer totalement sa responsabilité avec courage. Pour une fois, il ne faut pas qu’il se drape derrière la lâcheté habituelle pour chercher des bouc-émissaires ailleurs. Que M. Dalein, pour une fois, soit courageux pour assumer sa responsabilité par l’utilisation des jeunes gens qu’il a transformés en mercenaires pour servir ses intérêts jusqu’à menacer la vie de paisibles citoyens. Je pense que pour le moment, c’est ça que j’ai à dire. Si nécessaire, j’ai d’autres éléments de preuves pour dire que Cellou Dalein a armé des gens dont Boubacar Diallo dit Grenade. Le 5 février 2016, Grenade était armé au siège et nous avons des éléments de preuve pour l’étayer si c’est nécessaire", a-t-il confié à nos confrères de Mediaguinee.


Reste à savoir la version que concocte CDD.


Par Mamady Fofana