Bannière
Bannière
Bannière

59 ans de l’Indépendance de la Guinée : Discours du PM Mamady Youla au Palais du Peuple

  • PDF

Le Premier ministre Mamady Youla a invité lundi la jeunesse guinéenne à rêver grand et à œuvrer à la construction de la Guinée. "Vous ne devez pas avoir peur de rêver grand, d’avoir de l’ambition pour vous-même et pour votre pays, de vous lancer dans la lutte pour l’émergence économique de la Guinée. Battez-vous pour construire votre pays et non pour le détruire", a-t-il lancé à l'occasion des festivités marquant la célébration du 59è anniversaire de l'indépendance de la Guinée.

 

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Compagnons de l’Indépendance,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis Politiques,

Mesdames et Messieurs les Membres du Comité d’Organisation,

Chers Jeunes de Guinée,

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,


02 Octobre 1958 – 02 Octobre 2017, voilà 59 ans aujourd’hui, l’engagement et la mobilisation d’hommes et de femmes qui pour la plupart avaient entre 25 et 40 ans, à prendre résolument en main les destinées de leur pays, ont conduit à la proclamation de l’Indépendance de la République de Guinée, avant tous les autres territoires de l’ex-Empire Colonial Français d’Afrique Noire. Ces pionniers qui ont donc montré le chemin à l’ensemble du Continent étaient jeunes ; ils avaient pour la plupart votre âge au moment où ils s’engageaient dans cette lutte autrement plus complexe et risquée pour notre liberté et notre souveraineté.


En cette belle journée du Lundi 02 Octobre 2017, jour solennel de la célébration du 59ème Anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale, je m’incline pieusement devant la mémoire de ces vaillants devanciers qui au prix d’énorme sacrifices ont permis qu’elle advienne et que nous soyons des citoyens libres et indépendants d’une Nation Souveraine participant pleinement au concert des nations.



La commémoration de cette date historique, me donne l’occasion et l’insigne honneur d’adresser à toutes les Guinéennes et à tous les Guinéens d’ici et de la diaspora, mes chaleureuses félicitations au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Président en exercice de l’Union Africaine, Pr Alpha CONDE, et au nom du Gouvernement que j’ai l’honneur de diriger.



Ce jour est une occasion pour réaffirmer notre profonde gratitude à tous ces vaillants pionniers de la lutte pour cette indépendance nationale. Cette fête nous rassemble parce qu’elle exalte notre liberté retrouvée et met à l’honneur nos intrépides pionniers et pères fondateurs qui se sont battus pour cette liberté, mais aussi rappelle à notre jeunesse dynamique, qui porte nos espoirs pour le futur, la voie à suivre pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain.


Mesdames et Messieurs,

Chers jeunes,



Cette grande manifestation que vous avez pris l’initiative d’organiser à l’occasion de la date anniversaire de l’Indépendance de notre pays, me donne l’opportunité de saluer votre engagement citoyen en faveur de votre pays mais aussi la reconnaissance que vous témoignez à l’endroit de tous ceux qui ont œuvré depuis des décennies, d’abord pour retrouver la souveraineté nationale et ensuite pour l’édification de la Nation Guinéenne.



Mais je ne saurais laisser passer cette belle opportunité sans partager avec vous, chers Jeunes de Guinée, des questions qui nous interpellent tous, Hommes et Femmes, Jeunes et moins Jeunes. Ces questions que je voudrais partager avec vous concernent l’engagement qui doit être le nôtre, les initiatives que nous devons tous porter, les actes que nous devons poser au quotidien, individuellement ou ensemble, pour l’édification d’une Nation Guinéenne, prospère et solidaire, portant haut les valeurs d’Unité Nationale mais aussi celles prônées par notre Devise Nationale : le Travail, la Justice et la Solidarité.


Chers Jeunes de Guinée,


Vous savez que nous considérons traditionnellement que notre pays compte quatre grandes régions naturelles ; mais nous savons également tous que dans chacune de ces régions cohabitent en fait une multitude de communautés présentant une grande diversité d’ethnies, de langues, d’us et coutumes, de pratiques religieuses, etc. Cette grande diversité, que dis-je, cette grande richesse, car cette diversité est véritablement une richesse, doit être vue comme un capital dont nous avons hérité et que nous avons le devoir de faire fructifier pour construire une Nation Guinéenne forte. C’est à cet impératif que les valeurs d’Unité Nationale nous invitent : donnons-nous la main, collaborons, coopérons, voyons dans nos différences et notre diversité une force, une richesse, une somme de compétences pour conduire le Navire Guinée à bon port dans l’océan des défis du monde global dans lequel nous vivons.


Pour réussir ce pari, nous pouvons nous aider, entre autres outils que les pères fondateurs nous ont légués, d’une boussole infaillible représentée par les valeurs prônées par Devise Nationale : le Travail, la Justice et la Solidarité.


Chers Jeunes de Guinée,



La construction de la Nation Guinéenne, à l’instar de la construction de toutes les autres nations du monde, demande la conjugaison de nombreux facteurs ; mais s’il en est un qui est incontournable et dont le rôle et l’impact sont unanimement reconnus c’est bien le Travail. Après avoir accédé à la souveraineté nationale, nous ne pourrons être véritablement indépendants qu’avec le Travail. Construire une nation, c’est bâtir un système d’éducation et de santé, développer l’agriculture et l’élevage, construire des voies de communication, maîtriser l’eau et l’énergie, exploiter nos ressources naturelles, etc. Vous aurez bien compris que rien de tout ceci ne peut être possible sans le Travail des filles et fils de la Guinée. Alors Jeunes de Guinée, je vous le demande, comme les jeunes chinois, comme les jeunes européens, comme les jeunes indiens, comme les jeunes japonais, comme les jeunes américains, comme tous vos frères africains, retroussez-vous les manches, saisissez-vous des outils à votre portée et, chacun dans son domaine, mettez-vous au travail, œuvrez à la construction de la nation guinéenne.


Une autre valeur sur laquelle je souhaiterais attirer votre attention, est la Justice que prône notre Devise Nationale. Tous les grands empires et toutes les grandes nations qui se sont constitués au cours de l’histoire de l’humanité, ont reposé sur un ensemble de règles partagées, un corpus juridique unique et un système judiciaire unifié ; de nos jours, les nations modernes aspirent à se construire sous l’empire de l’Etat de droit. La Justice veut dire que nous avons des lois bien faites, qui protègent tous les citoyens sur un pied d’égalité, qui délimitent clairement les droits et devoirs de chaque citoyen, qui sont acceptées et respectées par tous les citoyens. Permettez-moi donc de vous le dire clairement et sans ambages, respecter la loi, la loi de votre pays, c’est respecter votre pays ; respecter la loi c’est respecter votre prochain, respecter la loi c’est respecter vos parents, respecter la loi c’est vous respecter vous-même. Tous ceux qui vous entrainent sur les sentiers tortueux de l’illégalité vous égarent et vous trompent.


Permettez-moi enfin, chers jeunes de Guinée, de vous parler de cette autre valeur prônée par notre Devise Nationale qu’est la Solidarité. Travailler pour bâtir une nation prospère, renforcer la Justice pour faire de cette nation un Etat de droit, devraient à n’en point douter contribuer à l’émergence d’une Guinée forte. Mais comme vous le savez, aussi bien les pères fondateurs de la Guinée moderne que le Chef de l’Etat, Pr Alpha CONDE, n’ont voulu d’une Guinée riche et prospère, mais pas solidaire. En effet, c’est par la Solidarité qu’une nation prend en charge ceux de ses fils et de ses filles qui ne sont pas, pour de multiples raisons, intégrés dans le circuit de la construction du pays et de la création de la richesse nationale ; je veux parler des enfants, des jeunes dans le système d’éducation et de formation, des personnes qui ne sont plus en âge de travailler et de toutes les personnes vulnérables. C’est par la Solidarité que nous pourrons offrir à nos enfants un système d’éducation qui leur garantisse un avenir dans le monde globalisé et concurrentiel que nous vivons, c’est par la Solidarité que nous construirons un système de santé viable et accessible à tous, c’est par la Solidarité que nous pourrons créer un système de protection de nos concitoyens les plus faibles, etc.


En commençant mon discours tout à l’heure, je vous disais que ceux qui se sont engagés dans la lutte pour l’Indépendance de la Guinée et la construction de la Guinée moderne, étaient jeunes au moment où ils entamaient cette lutte et relativement jeunes au moment où ils ont pris en main les destinées de la Guinée ; il faut savoir par exemple que le Président Sékou TOURE avait 36 ans au moment de l’Indépendance et la majorité de ses collaborateurs étaient bien plus jeunes.


Mesdames et Messieurs,

Chers Jeunes,



J’ai tenu à vous faire ce rappel d’un certain nombre de valeurs qui ont été au cœur de la fondation de la Nation Guinéenne : la Liberté, qui est l’intitulé de notre Hymne National, le Travail, la Justice, la Solidarité mais aussi les valeurs d’Unité Nationale et de Panafricanisme que notre n’a jamais cessé de démontrer à travers un engagement constant et sans failles partout où la liberté et la dignité des Africains étaient menacées ou remises en cause tout au long des 59 années de son Indépendance. Toutes ces grandes œuvres qui nous paraissent si extraordinaires aujourd’hui, ont été conçues et mises en œuvre par de jeunes guinéens dont plusieurs n’avaient pas 30 ans.


Chers Jeunes de Guinée, je vous invite à retrouver l’esprit de ces pionniers ; ce sont certes nos pères et nos grands-pères, mais n’oublions pas qu’ils ont été jeunes comme vous, ils ont eu un idéal, ils se sont battus pour cet idéal et ils ont accompli de véritables miracles dans un contexte extrêmement difficile et hostile. Vous ne devez pas avoir peur de rêver grand, d’avoir de l’ambition pour vous-même et pour votre pays, de vous lancer dans la lutte pour l’émergence économique de la Guinée. Battez-vous pour construire votre pays et non pour le détruire. Le plus long voyage commence par un premier pas ; faites un premier pas aujourd’hui, demain vous aurez peut-être envie d’en faire deux et après-demain trois ou quatre ; vous verrez qu’à la fin de l’année vous aurez parcouru un long chemin.


Le voyage auquel je vous invite est un voyage vers vos frères guinéens, c’est un voyage de la Basse-Guinée vers la Guinée Forestière, de la Haute Guinée vers la Moyenne Guinée, c’est un voyage qui se déroule sur les sentiers de la fraternité, sur les chemins de l’amour du prochain, c’est auquel je vous invite tous à l’unisson et vous verrez que la distance n’en sera que plus courte.


Mesdames et Messieurs,

Chers Jeunes,



Pour terminer, je voudrais, au nom du Chef de l’Etat et du Gouvernement, à l’occasion de la commémoration de l’Accession de notre pays à la Souveraineté Nationale, en ce jour du 02 Octobre 2017, lancer un appel solennel et tendre une main fraternelle à la jeunesse de notre pays pour l’inviter à mener le combat de l’Unité Nationale et de la Construction de la Guinée de demain, votre Guinée.


Bonne Fête d’Indépendance à tous les Jeunes de Guinée ;

Vive la Jeunesse Guinéenne Unie et Responsable ;

Vive l’Unité Nationale ;

Je vous remercie.

Mamady Youla

Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement