Bannière
Bannière

Alpha Condé à Xiamen : ‘’l’Afrique fait partie de l’avenir des BRICS’’

  • PDF

Le président guinéen Alpha Condé, dont le pays est l’un des invités du 9e sommet des BRICS qui se tient à Xiamen (sud-est de la Chine), a estimé lundi que l’Afrique, avec ses potentiels et ses nombreuses opportunités d’affaires, » fait partie de l’avenir des BRICS ».

 

« Notre partenariat avec les BRICS (…) continuera de façonner de nouveaux visages d’un continent qui a décidé de prendre son destin en main en parlant désormais d’une seule voix », a-t-il déclaré lors d’une table ronde organisée par le Conseil d’affaires des BRICS.


Président en exercice de l’Union africaine M. Condé estime que l’avènement de ce bloc multilatéral « a fait couler beaucoup d’encre. Il fait déjà trembler par sa volonté d’édifier un ordre économique mondial plus juste et plus équitable. Il apporte l’espérance à tous les pays jadis marginalisés d’être de véritables acteurs du combat pour (…) le progrès et la prospérité partagés ».


Citant les possibilités de coopération avec des membres des BRICS tels que le Brésil, la Russie ou l’Afrique du Sud, il a par ailleurs salué la Chine qui « s’impose depuis plus d’une décennie comme le plus grand partenaire de l’Afrique. Elle est aujourd’hui devenue le premier investisseur sur le continent, ce qui ne surprend guère compte tenu des liens historiques et solidaires qu’ensemble nous n’avons eu de cesse de développer ».


« La Chine a beaucoup fait pour l’Afrique et l’Afrique a encore beaucoup à apprendre de la Chine », a-t-il résumé.


Alpha Condé a noté que le continent africain n’est plus seulement courtisé pour ses matières premières, mais qu’il peut aussi faire aussi valoir des atouts tels qu’un grand marché ou encore une main-d’œuvre abondante. Et de souligner que « l’Afrique a besoin de solutions concrètes pour assouvir sa soif de développement ».


« Il est évident qu’avec 42% de la population entière du PIB mondial, les BRICS sont devenus un acteur incontournable des relations internationales », a conclu le dirigeant guinéen qui dit ne pas douter « de la volonté des dirigeants des BRICS à faire du continent une zone de progrès. Ensemble, nous relèverons les défis qui nous interpellent ».


Xinhua