Bannière
Bannière

Feu vert pour la mise en place d'une architecture nationale des infrastructures sociales de paix

  • PDF

Le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté Khalifa Gassama Diaby a reçu jeudi du gouvernement l'autorisation pour le lancement  du projet de mise en place d’une architecture nationale des infrastructures sociales de paix.

 

Le feu vert a été donné au ministre Diaby pendant le Conseil ordinaire des ministres tenu sous la présidence du Chef de l'Etat professeur Alpha Condé.

 

"Le Conseil encourage le Ministre à poursuivre l’initiative et à prendre en compte les observations formulées. Il recommande le lancement du projet de mise en place d’une architecture nationale des infrastructures sociales de paix", a déclaré le Porte-parole du gouvernement Damatang Albert Camara.

L'élaboration d’une architecture nationale des infrastructures sociales de paix est un projet initié par le ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté. Il bénéficie de l'appui institutionnel du Fonds de Consolidation de la Paix.

 

Selon le porte-parole du gouvernement l'objectif de ce projet est de contribuer au renforcement de la cohésion sociale, de la paix sociale et de l’Unité Nationale. Cette consolidation de la paix se fera à travers la promotion de la culture de l’Etat de droit, de la paix, de la citoyenneté, des Droits Humains et du vivre ensemble.

 

L'autre visée est d'offrir au gouvernement la possibilité d’anticiper sur les risques de conflits et de violences. Cette anticipation devrait aussi permettre aux autorités d'apporter les réponses idoines à ces conflits.

 


Officiellement, l'exécution du projet va passer par quatre étape. La réalisation d’un état des lieux de la connaissance des facteurs de conflits et des mécanismes existants, l’organisation d’un atelier national d’analyse collaborative des facteurs de conflits et des capacités d’interventions et d’actions existantes, l’élaboration d’une Stratégie nationale de prévention des conflits et la mise en place d’une architecture nationale de paix et du renforcement des capacités d’intervention des acteurs impliqués.


Selon nos informations la première étape qui concerne la réalisation d’un état des lieux de la connaissance des facteurs de conflits et des mécanismes existants est déjà exécutée.

 

Pour une réussite de ce projet d’envergure nationale le gouvernement a recommandé l'implication des ministères en charge de l’Administration du Territoire, de la Sécurité, de la Justice et de l’Action Sociale.

 

Rappelons que ce nouveau projet du ministre Khalifa Gassama Diaby intervient moins d'un an après le succès éclatant qu'à connu la première édition de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix (Senacip) du 1er au 7 novembre.

 

Par Elie Ougna