Bannière
Bannière

Affaire 500 millions de Cellou Dalein Diallo : l'UFDG décide de laisser "aboyer" ceux qui crient au scandale

  • PDF

La polémique suscitée par certains observateurs autour d'un fonds de 500 millions de francs guinéens que l'Etat aurait accordé au chef de file de l'opposition pousse le parti de ce dernier à l'extrême. Ce weekend, le député et vice-président de l'UFDG chargé des affaires économiques, Kalémodou Yansané a appelé leurs militants à s'occuper de l'essentiel.



S'exprimant le samedi 13 mai dernier au cours d'une assemblée générale de son parti, Yansané n'est pas allé du dos de la cuillère. Dorénavant aucune communication ne sera faite sur cette affaire qui aurait été inventée, selon lui.


"Ils ont inventé une affaire de 500 millions que Cellou aurait utilisée pour faire la mission. L’UFDG fait la campagne depuis avant 2015, on n’a pas eu besoin d’un franc de quelqu’un, on fonctionne librement", a déclaré le député, selon le site Mediaguinee. "(...) Le président Alpha Condé a complétement raison en disant : laissez-les aboyer ! A partir d’aujourd’hui, nous allons les laissés aboyer", a-t-il dit, selon notre confrère.


Depuis plusieurs jours les guinéens assistent à une polémique qui enfle au sujet d'un fonds de 500 millions qui aurait été remis au chef de l'opposition.


Selon Cellou Dalein Diallo lui-même, il a été saisi par les services du ministère des Finances pour le virement de 1 250 000 000 de francs guinéens représentant la subvention trimestrielle allouée à son institution "Chef de file de l'opposition" comme le prévoit la Loi des finances.


Pour le vice-président de l'UFDG, sa famille politique n'abandonnera un centime dans les caisses de l'Etat si cela leur est légalement attribué.Il a indiqué le budget qui est accordé au chef de file de l'opposition sera utilisé conformément à l'esprit de la loi qui l'accorde.



"La loi est au-dessus de tout. Si la loi nous accorde 50 milliards? ils nous serons payés. Nous exigeons que la loi soit respectée", a-t-il affirmé devant les militants.



Il faut rappeler que la Loi des finances 2017 prévoit une allocation budgétaire de 5 milliards de francs guinéens en faveur de "Chef de file de l'opposition" guinéenne.


Par Mamady Fofana