Bannière
Bannière
Bannière

Les manifestations risquent de plonger le pays dans une pénurie de carburant

  • PDF

La grève dans le secteur de l'éducation pourrait déboucher sur une autre crise : la pénurie de carburant dans les stations-services. L'Office national des pétroles (ONAP) indique que si les violences enregistrées depuis lundi perdurent le pays se verrait confronté à une rupture d'essence dans les stations.

 

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Kaloumpresse.com, l'ONAP annonce en effet que les camions citernes transportant du carburant à destination des sites consommateurs sont à l'arrêt.

 

Cette situation est réelle depuis hier lundi 12 mars, jour particulièrement agité qui a enregistré d'énormes perturbations dans la circulation routière.

 

Pour l'Office national des pétrole les barricades et incinérations de pneus usés sur les principales artères de Conakry empêchent les citernes de poursuivre les livraisons comme à d'habitude.



Déplorant cet état de fait, l'ONAP demande aux citoyens de "favoriser la circulation des camions citernes". Ceci, précis-t-il, pour permettre  l’approvisionnement du marché en carburant.

 

Par Elie Ougna