Bannière
Bannière
Bannière

La BAD finance en Guinée six projets à hauteur de 191 millions de dollars

  • PDF

La Ministre du Plan et de la Coopération Internationale, Mama Kanny Diallo a reçu, ce lundi, la mission des cadres de l'administration de la Banque Africaine de Développement (BAD).



Cette rencontre qui consiste à davantage renforcer les liens de coopération entre la BAD et la République de Guinée, s’est tenue en présence  de certains membres du Gouvernement dont les Ministres de l'Economie et des Finances, Malado Kaba, de l'Agriculture, Jacqueline Sultan, des Travaux Publics, Oumou Camara, des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, et des membres de la Société Civile.



A l’entame de cette rencontre, Mama Kanny Diallo a adressé ses sincères remerciements aux administrateurs de la BAD au nom du peuple de Guinée, du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Mamady Youla et du Président de la République, Alpha Condé. Pour elle, la BAD est un véritable partenaire qui participe activement à la mobilisation des financements au profit des pays membres de cette Institution. Cette présente mission de ces administrateurs est le symbole de l'intérêt maintes fois démontré et atteste surtout de la qualité des relations qui lient la Guinée et cette institution. Des relations qui expriment une coopération constante pour la promotion du développement économique et social de notre pays. De même, elle a traduit l'importance capitale du Groupe de la BAD pour le développement des pays Africains par ses multiples interventions dans les domaines des infrastructures structurantes dont l'énergie, les routes, et les infrastructures sociales de base dans le domaine de la santé, l'eau, et de l'assainissement, de l'agriculture et bien d'autres qui en sont des réalités.



Plus loin dans son allocution, Mama Kanny Diallo a rappelé que le portefeuille actuel des projets financés par le Groupe de la BAD en Guinée porte sur neuf (9) opérations pour six (6) projets pour un montant total d'environ 191 millions de dollars répartis entre les secteurs de l'énergie (53%), des transports (27%, de la gouvernance (11%) et du social (9%). A noter que ce financement ne prend pas en compte les appuis budgétaires et ne tient pas également compte des appuis consentis dans le cadre de la lutte contre l'épidémie hémorragique à virus Ebola qui se chiffre à environ 51,85 millions de dollars.



Aussi, il convient de souligner que le programme indicatif de financement de la BAD pour la période 2016-2017 porte sur 3 opérations en 2016 dans les secteurs des mines et des finances (BCRG et appui Budgétaires) pour 27 millions de dollars pour 2017, six opérations ont été retenues pour un montant total de 285 millions de dollars dans les secteurs de l'eau, l'énergie, les routes et l'agriculture.



Elle a rappelé qu’au compte de ces opérations précitées, le guichet secteur privé de la BAD a prévu pour la période 2016-2017 un investissement d'environ 460 millions de dollars, essentiellement dans le secteur minier. Par ailleurs Madame la ministre s'est penchée sur la faiblesse actuelle des ressources disponibles pour notre pays et au regard de l'ampleur des besoins de financement de notre économie, un plaidoyer a été fait pour réaliser le programme indicatif de financement arrêté au cours de la dernière revue du portefeuille des projets et programmes tenue du 14 au 26 février 2016.



Enfin, pour terminer, Mama Kanny Diallo a assuré la Banque Africaine de Développement du soutien du président de la République et du Gouvernement pour l'accompagner durablement dans le développement de ses activités en Guinée et contribuer à l'amélioration de ses performances.



Après l'intervention de la ministre Diallo, Abdel Majid Millouki, l'un des administrateurs du groupe de la BAD, s'est réjoui de l'accueil chaleureux dont ils ont bénéficié depuis leur arrivée sur notre territoire. Il a expliqué que la présence de la Banque et des administrateurs consistent à superviser leurs activités afin de corriger certaines actions lorsque cela s’avère nécessaire. Il s’agit également de d’échanger avec les autorités et la société civile, avant de rappeler que le choix qui est porté sur la Guinée est dû à la relation de respect et de confiance mutuelle qui existe entre les deux entités.



C’est à la suite de ces échanges que des discussions à huis clos ont été entreprises entre les différents participants.



La Cellule de Communication du Gouvernement