Bannière
Bannière

Mamaya 2017 : KPC appuie la construction à Kankan d’un centre de santé à plus de 2 milliards fg

  • PDF

Fin lundi 4 septembre à Kankan, 2è ville de la Guinée, de la fête culturelle annuelle dénommée »Mamaya » qui se tient chaque année à l’occasion de la fête de Tabaski ou fête du mouton. C’est le rond-point historique Chérifoula dans la commune urbaine qui a abrité -comme toujours- la rencontre organisée par Sèdè Doudiyaya no4 qui est à sa cinquième année consécutive.


« L’événement a été parrainé par [le richissime homme d’affaires] Kerfala Camara »KPC », le PDG du groupe GUICOPRES S.A entouré de son staff qui a offert au Sèdè Doudiyaya no4 une enveloppe de 300 millions de francs guinéens et s’est engagé pour la construction d’un centre de santé R+1 dont le coût total de réalisation s’élève à plus 2 milliards 100 millions de francs guinéens.


Le Premier ministre Mamadi Youla qui assurait la présidence d’honneur de l’événement a donné 100 millions de francs guinéens au Sèdè », dit Moriba Kaba, président de la commission d’organisation du Sèdè Doudiyaya numéro 4. La pose de la première pierre dudit centre de santé a eu lieu ce lundi 4 août au quartier Korialen dans la commune urbaine de Kankan.


A en croire Moriba Kaba, ‘’outre son caractère de réjouissances, la mamaya permet tout d’abord aux natifs de Kankan résidents et ressortissants de raffermir les liens d’amitié et de fraternité entre les uns et les autres mais aussi de se retrouver autour d’une même table pour discuter des choses qui vont dans le cadre du développement de la ville »


»C’est pourquoi, les autres qui nous ont précédés ont réalisé plus de 40 salles de classe et nous depuis notre montée au trône, on a construit une chambre froide à l’hôpital régional de Kankan, on a construit 24 toilettes à la grande mosquée de Kankan, rénové et agrandi le hangar qui abrite le lieu de pierre pendant les fêtes », renchérit-il.


Pour couronner en beauté l’événement culturel Mamaya organisé chaque année à Kankan à l’occasion de la fête de tabaski, le Sèdè Doudiyaya no4 a fait dans la matinée de ce mardi 5 septembre une grandiose cérémonie de sacrifice à la grande mosquée de Kankan.


Créée dans les années 40, la mamaya est une danse traditionnelle organisée chaque année par une classe d’âge appelé Sèdè réunissant tous les fils résidents et ressortissants vivant à travers le monde sur la place publique.


Une danse traditionnelle au cours de laquelle les hommes et les femmes habillés en uniforme munis d’un foulard ou d’une canne font le tour avec des pas de danse identique soutenus par la musique. Alpha Oumar Koïta, correspondant régional à Kankan, Haute Guinée