Bannière
Bannière
Bannière

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro a remis sa démission à Alassane Ouattara

  • PDF

C'est en affirmant vouloir servir son pays comme député que Guillaume Soro a remis sa démission du poste de Premier ministre au président Alassane Ouattara, jeudi 8 mars vers 16 heures locales. Le prochain gouvernement devrait être dirigé par le ministre de la Justice sortant, Jeannot Ahoussou Kouadio.

C’était attendu depuis plusieurs semaines, c’est désormais chose faite. Le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a remis sa démission ainsi que celle de son gouvernement au président Alassane Ouattara ce jeudi peu après 16 heures locales.

Le premier gouvernement de l’ère Ouattara a donc pris fin trois mois après les élections législatives de décembre 2011, dont les résultats définitifs ont été publiés ce jeudi. « Ma qualité de député [de la circonscription de Ferkéssédougou, nord, NDLR] ne me permet plus d'occuper des fonctions dans le pouvoir exécutif. C'est pourquoi je décide de rendre ma démission ainsi que celle du gouvernement que j'ai dirigé », a déclaré avec une vive émotion Guillaume Soro, lors d'une cérémonie retransmise à la télévision publique.

« J'ai eu grand plaisir à travailler avec vous. J'ai eu aussi la chance d'avoir une équipe compétente et déterminée », a-t-il poursuivi, en s'adressant à Ouattara. Reste désormais à former un nouveau gouvernement qui devrait être dirigé, selon des sources autorisées, par le ministre de la Justice sortant, Jeannot Ahoussou Kouadio dont les principaux collaborateurs sont arrivés à la présidence avec les bras chargés de dossiers. Le départ d’une dizaine de ministres est attendue, mais la composition définitive de l’exécutif ne sera connue que la semaine prochaine après la session extraordinaire du Parlement.

La CEI publie les résultats définitifs des législatives

Par ailleurs, selon un communiqué de la Commission électorale indépendante (CEI) publié plus tôt dans la journée et proclamant les résultats définitifs des législatives ivoiriennes, le Rassemblement des républicains (RDR) de Ouattara a obtenu 138 des 253 sièges, soit 54,54%. Le nombre total de sièges à pourvoir est de 253 au lieu des 255 prévus en raison de violences dans deux circonscriptions.

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de son allié, l'ancien président Henri Konan Bédié, remporte 86 sièges (34%). Les candidats indépendants arrivent en troisième position en détenant 17 sièges (6,72%).

Jeune Afrique Avec AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir