samedi , 23 janvier 2021

Investiture d’Alpha Condé : une commission d’organisation et des interrogations

La date d’investiture du président Alpha Condé avance à grand pas. Elle devrait avoir lieu entre le 15 et 21 décembre (sauf changement de dernière minute). Pour la réussite de cette cérémonie qui marquera le début du troisième mandat pour Alpha Condé à la tête de la Guinée, une commission d’organisation est concoctée par le ministère en charge des Affaires présidentielles.  

Mise sur pied par un arrêté du Dr Mohamed Diané, ministre d’Etat chargé des Affaires présidentielles, cette commission nationale d’investiture est composée de 35 membres.

Si elle regroupe les ténors de la mouvance présidentielle, on note cependant deux absences de taille. Et c’est justement ce qui fait jaser en Guinée depuis 24h. 

Présidée par Dr Mohamed Diané -himself -, la commission qui tient sa première rencontre ce mercredi 2 décembre a des vice-présidents qui ont respectivement pour noms Djalikatou Diallo, Papa Koly Kourouma, Ousmane Bah et Jean Marc Télliano. Son Porte-parole désigné est Aboubacar Sylla, ministre des Transports tandis que son Premier rapporteur général s’appelle Mamadi Touré, l’actuel ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’étranger.

La grande surprise est qu’elle omet superbement le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, Directeur de campagne du RPG Arc-en-ciel à la présidentielle d’octobre, ainsi que le ministre d’Etat à l’Industrie Tibou Kamara, responsable de communication du directoire de campagne du candidat Alpha Condé. On note aussi l’autre grande absence Zenab Nabaya Dramé, directrice adjointe de campagne du RPG et ministre de l’Enseignement technique, plongée depuis une semaine dans un scande financier 

Pourquoi le Premier ministre et son ministre de l’Industrie jugés très proches ne figurent pas dans la commission d’investiture ? Pourquoi mettre à l’écart un Chef du gouvernement qui, pourtant n’avait pas hésité à apporter un double soutien à la candidature d’Alpha Condé alors même que personne n’osait aborder le sujet ? Autant d’interrogations qui sont au centre des supputations dans la capitale guinéenne. 

Ecarter Kassory et Tibou d’une telle organisation, du moins administrativement, est la preuve la plus éloquente que la branche du RPG originel, veut reprendre le contrôle du navire aux mains des militants de la 25h depuis une décennie.

Frustrés depuis des années d’être relégués au second plan par leur leader devenu président, ces militants n’ont jamais manqué de se signaler si l’occasion leur est offerte.  Et dans les mois et années à venir, les petits coups seront assenés ici là.  

Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*