jeudi , 3 décembre 2020

Manifs post-électorales:  »243 personnes interpellées » selon le ministre de la Justice

Le ministre guinéen de la justice Me Mory Doumbouya, a annoncé mardi l’interpellation de 243 personnes, suite aux manifestations intervenues au lendemain de la présidentielle du 18 octobre 2020.

‘’ En face de nous, nous avions des bandes criminelles qui ont décidé d’entamer l’unité de la nationale. Ce qui est un défi pour les cours et tribunaux’’, a déclaré Me Doumbouya.

Le Garde des sceaux s’exprimait ainsi en marge d’une conférence de presse conjointement animée par les ministres de la Justice, de la sécurité, et de celui de l’administration territoriale.

‘’Jai eu l’impression d’être à Kidal, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Des gens ont décidé durant ces manifestations de nous imposer un chaos systématique’’, a ajouté le ministre.

Pour lui, les élections se sont déroulées dans de bonnes conditions.

Les choses n’ont dégénéré que quand l’un des candidats s’est autoproclamé vainqueur de l’élection.

‘’Nos juridictions s’emploient à réunir toutes les infractions liées aux pillages, attaques ciblées et appel à la haine. Tous les seigneurs de troubles seront recherchés et traduits devant la justice…. Des commissions rogatoires sont en cours, des perquisitions aussi ? D’autres personnes sont recherchées. Ce que je dis, ce n’est pas juste un slogan’’ a prévenu le tout nouveau ministre de la justice.

Il a aussi dénoncé l’attitude de certains responsables et chefs religieux qui auraient pris part aux manifestations en appelant à l’intifada, ajoutant que tous ces ‘’criminels seront traduits devant la justice’’.

‘’La Guinée est un havre de paix, stable et respecté dans la sous-région. Elle a des engagements internationaux. Personne ne viendra créer ici un système de chaos systématique’’, a averti Me Doumbouya.

Mohamed Lamine Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*