jeudi , 3 décembre 2020

Présidentielle : le gouvernement se fâche après quelques célébrations prématurées de la victoire de Cellou

Le gouvernement a mis en garde lundi les manifestants qui célébraient, prématurément, la victoire de l’opposant Cellou Dalein Diallo à l’élection présidentielle du dimanche. 

Plusieurs dizaines de personnes ont pris d’assaut, en effet, après la fermeture des bureaux de vote certaines zones de la route Le Prince, fief de l’opposant, pour célébrer sa victoire alors que les opérations de dépouillement venaient à peine de commencer. 

« Les services de maintien de l’ordre se sont employés, la plupart du temps par le dialogue, à les disperser et à dégager la voie. A plusieurs reprises l’affrontement a été évité de justesse », a assuré le ministère de la Sécurité dans un communiqué.

Selon le département de la Sécurité, cette « célébration forcée, prématurée et injustifiée a été minutieusement planifiée bien avant le scrutin par Monsieur Cellou Dalein Diallo ».  

Le gouvernement, par ce même communiqué, a condamné cette pratique qu’il juge « illégale, facilitée par la complicité de certains médias nationaux et étrangers ».  Il a indiqué qu’il ne compte pas se laisser « distraire par cette diversion ». 

« Le gouvernement rassure tous les acteurs de processus électoral qu’il continuera, à travers ses services concernés, à assumer les tâches qui lui incombent, notamment la sécurisation du vote et de ses résultats », a-t-il conclu son communiqué. 

L’ancien Premier ministre s’est dit rassuré de sa victoire au terme du scrutin.

« Je n’ai aucun doute quant à l’issue du scrutin et c’est pourquoi je ne souhaite pas que des violences viennent perturber le scrutin et compromettre ma victoire », a-t-il dit à la presse peu de temps avoir avoir glissé son bulletin dans l’urne.

Ougna Elie Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*