vendredi , 30 octobre 2020

Kankan : plusieurs blessés dans un affrontement entre militants de l’UFDG et RPG

La ville de Kankan est en ébullition dans la journée de ce dimanche 4 octobre 2020. Des jeunes militants de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et ceux du parti au pouvoir sont en affrontement entre Hèrèmakonon et Bordo, des quartiers périphériques de la ville.

Sur les lieux, la tension est vive. On enregistre des échanges de pierres du côté des deux camps rivaux. Des kiosques orange money vandalisés, maisons, des motos volées et partisans de l’opposition, peu nombreux, pourchassés jusque dans les quartiers.

Un jeune qui dit avoir été copieusement passé à tabac par ses agresseurs, explique la scène : ” Ils sont venus ce matin tout était calme, les militants de l’UFDG étaient en train de nettoyer la cour de leur siège. Entretemps, des militants du RPG sont venus pour leur interdire de faire cela, il y a eu des disputes, ils ont dit d’aller chez le chef de quartier, c’est en ce moment qu’il il y a eu affrontements et des jets de pierres qui se soldés par plusieurs blessés. Une maison a été saccagée vidée de son son contenu,  une vingtaine de motos volée, il y a plus de 28 motos qui ont été volées. Moi, on m’a attrapé devant ma porte, on m’a frappé avec la chicotte.” 

On compte plusieurs personnes blessées au cours de ces affrontements dont certains ont été transportés au service des urgences de l’hôpital régional de Kankan. Fatoumata Binta Diallo est infirmière de garde au service de urgences de l’hôpital de Kankan. Elle assure que les blessés sont hors de danger.

” On a reçu trois cas de blessure, on a géré deux cas aux urgence ici, le troisième cas on l’a envoyé en ORL, parce que lui il a un problème d’ORL. Le premier a un problème de traumatisme crânien, il a reçu un coup sur la tête et au niveau du genou, le deuxième lui c’est au niveau du nez et de la lèvre supérieure et au niveau de la tête aussi, il a reçu un coup. Dès qu’on a reçu ces cas, on s’est préparé davantage conséquemment au cas où il y aurait d’autres cas, on a même doublé le nombre de personnel, préparé le matériel et attendre. Ces trois premiers cas sont hors de danger.”

Au centre-ville, les commerçants ont baissé les rideaux des leurs commerces pour éviter tout dégât, la circulation elle, n’a pas été impactée.

Au moment où nous mettions en ligne cette dépêche, les forces de sécurité tardent à se déployer.

Source : Mediaguinee.org 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*