jeudi , 13 août 2020

La manif de l’opposition interdite, tension maximale en Guinée aujourd’hui

Le Front national pour la défense de la Constitution, FNDC, a maintenu son mort d’ordre de manifestation ce lundi 20 juillet en Guinée. A Conakry comme dans certaines villes de l’intérieur du pays, la situation reste très tendue.

En dépit des appels du gouvernement au calme et à la retenue en raison de l’Etat d’urgence sanitaire, le FNDC composé de partis d’opposition et d’organisation de la société civile a exhorté ses supporters à investir les rues pour exiger le départ du président Alpha Condé.

Ce nouveau mot d’ordre vient s’ajouter aux revendications classiques comme l’assainissement du fichier électoral, plus de transparence dans le processus électoral et l’abandon par le président de toute intention de briguer un troisième mandat. 

La tension est montée d’un cran la veille quand le gouvernement a réitéré l’interdiction de manifester sur tout le territoire national.

Dans un discours télévisé, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation a annoncé la réquisition des forces de maintien de l’ordre sur toute l’étendue du territoire national pour, dit-il,  » barrer la route à tous les fauteurs de troubles par l’usage des moyens seulement, et seulement conventionnels ». 

« A date sur toute l’étendue du territoire national, aucune autorité administrative ou élective n’a délivré la moindre autorisation », a dit le Général Bouréma Condé, invitant les gouverneurs de région, les préfets et les sous-préfets ainsi que les maires à suivre le message d’interdiction à la lettre. 

Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*