lundi , 26 octobre 2020

Kankan dans la rue : la fin de l’ère de la soumission ?

Kankan, la capitale de la Haute Guinée, mais surtout bastion incontesté du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) au pouvoir, est en ébullition depuis plusieurs semaines. La  ville est secouée par des manifestations qui réclament l’électricité et surtout un barrage hydroélectrique. 

Les citoyens de Kankan étaient encore dans la rue ce mardi 7 juillet. Munis de pancartes  sur lesquelles on pouvait lire « EDG, zéro », et scandant des propos assez caustiques à l’égard du pouvoir comme : « Alpha Condé zéro », « Alpha Condé champion de promesses ». Du jamais vu dans la ville. Les manifestants ont fait feu de tout bois pour exprimer leur déception vis à vis du pouvoir qu’ils ont soutenu contre vents et marées. 

En investissant les rues de la capitale de la région de la savane, la jeunesse exigeait un retour à la normale dans la desserte du courant thermique. Mais elle a surtout insisté sur la construction d’un barrage hydroélectrique. Oubliant de facto que le chinois qui devait réaliser l’infrastructure hydroélectrique est mort depuis belle lurette. 

Il convient de dire que les manifestations contre les coupures d’électricité sont récurrentes en Guinée. Les villes comme Conakry, Labé et N’Zérékoré en savent mieux. Mais quand c’est la jeunesse de Kankan qui désavoue la politique énergétique du président Alpha Condé, il y a forcément un mot dire.  Cela fait bientôt un mois que cette jeunesse qui affiche pourtant un soutien inébranlable au Chef de l’Etat depuis plus de quatre décennies, parfois au risque de sa vie, bat le pavé. 

Plongé dans l’obscurité depuis des années, mais résolue à couvrir le pouvoir par principe d’orgueil, Kankan se rend désormais à l’évidence que le développement s’arrache. Et qu’il est temps de réclamer ce qui est un dû.  

Le réveil du Nabaya intervient avec un profond retard. Mais mieux vaut tard que jamais, comme on le dit. La ville manque de tout. Comme partout ailleurs en Guinée. Sans eau potable, sans infrastructures routières, sanitaires et scolaires de qualité, Kankan se rend compte que l’orgueil millénaire du Manding ne peut plus faire l’affaire. Ses habitants ont l’impression d’avoir été berné par Alpha Condé et son gouvernement.  

Quoiqu’il en soit, les manifestations de Kankan constituent un véritable désaveu pour le président Alpha Condé. Désormais prêt à tout pour renouveler son bail à la tête de la Guinée, il devra surtout mesurer le signal envoyé par son fief historique.  

Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*