lundi , 26 octobre 2020

Guinée / Pêche : le Coronavirus fait repousser le repos biologique

Le repos biologique initialement prévu cette année du 1er juillet au 31 août est ajourné d’un mois en raison de la pandémie de Coronavirus qui frappe le pays, a annoncé mercredi le ministre des Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime Frédéric Loua.

Selon le ministre des Pêches qui s’exprimait en conférence de presse, le repos biologique de cette année est décalé pour permettre au pays de constituer des stocks de poissons avant l’entrée en vigueur de la mesure.

“Pour des raisons liées à la crise sanitaire que nous traversons, les stocks de poissons qui sont habituellement constitués pour couvrir les besoins du marché guinéen pendant la saison des pluies, n’ont pas pu être mis en place, à cause de l’interruption prématurée des activités de pêche d’une partie de la flottille de pêche industrielle”, a expliqué le ministre Loua. Ajoutant à cette raison, les tempêtes de plus en plus régulières en pleine mer qui conduit à une baisse de l’activité de la pêche artisanale, grande pourvoyeuse du marché guinéen en poisson.

Le repos biologique pourrait avoir lieu du 1er août au 30 septembre, sauf changement de dernière minute.

Institué en 2014, le repos biologique qui couvre deux mois (juillet-août) est une mesure interdisant les activités de pêches industrielles dans les eaux maritimes guinéennes. Couvrant généralement la ligne de base jusqu’à 60 milles marins (environ 111,1 kilomètres), sa visée est de favoriser la reconstitution des ressources halieutiques.

Mais l’opération permet aussi à l’état guinéen de renflouer ses caisses grâce aux amendes imposées aux navires clandestins.

En 2014, le premier repos biologique avait donné lieu à l’arraisonnement de sept navires qui opéraient dans des conditions illégales. Les amendes avaient rapporté à l’Etat 7,8 milliards de francs guinéens. En plus de cette manne financière, la vente des produits de pêche saisis au cours des interpellations avait rapporté 421 millions de francs guinéens.

Le repos biologique était l’une des conditions de l’Union européenne pour faire sortir la Guinée de la liste noire des pays non coopérants pour la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

Magazine Émergence

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*