mardi , 14 juillet 2020

Pour son retour en Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé attend d’abord l’autorisation du  »chef du village »

L’ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, et incontestable bras-droit de celui-ci a indiqué samedi dans un média français, qu’il retournerait dans son pays la Côte d’Ivoire, si le  » chef du village le lui autorisait ».

Compagnon d’infortune de l’ex président Gbagbo, ( tous deux innocentés suite à un long procès à la CPI), celui qu’on surnommait le  »Général de la rue » faisait ainsi allusion au gouvernement d’Alhassane Ouattara qui pourrait voir d’un mauvais œil son retour au bercail.

La Cour pénale internationale a levé en fin de semaine dernière les restrictions qui empêchaient Laurent Gbagbo et Blé Goudé de se rentre dans leurs pays de choix malgré leurs acquittements il y a de cela un an.

 »Ma volonté est de rentrer chez moi, près des miens, près des Ivoiriens, auprès de mes parents, pour que je parte m’incliner sur la tombe de mon père, de mes frères qui sont décédés, des amis qui sont décédés pendant que je n’étais pas là » a fait remarquer le  »génie du Kpo », l’un des nombreux surnoms que lui collent ses partisans.

S’il n’a pas été reconnu coupable par la CPI, Charles Blé Goudé cependant sera condamné par contumace en Cote d’ivoire à 20 années de prison, pour  » homicide volontaire, acte de torture et viol » suite au conflit post électoral de 2011.

 »Dans tous les cas, que la condamnation à 20 ans soit intervenue ou pas intervenue, j’aurais été même par élégance, j’aurais été même par devoir, obligé de parler aux autorités de mon pays. Quand vous voulez aller dans un village duquel vous avez été absent pendant plus de neuf ans, l’élégance et la politesse, exigent que vous parliez, que vous preniez langue avec les autorités de ce pays-là. Quand on veut aller dans un village, on parle avec le chef du village pour dire qu’on va venir » a indiqué le président du Cogep, une formation politique qu’il dirige.

La Côte d’Ivoire prépare la présidentielle de 2020 qui mettra fin au deuxième mandat d’Alhassane Ouattara qui a déjà indiqué qu’il ne comptait pas présenter.

Oumou Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*