jeudi , 3 décembre 2020

Alpha Condé recule face à la pression et reporte les élections décriées par ses opposants

Le visage très serré, visiblement épuisé par des semaines de campagne électorale à l’intérieur du pays, le président Alpha Condé est apparu vendredi nuit à la télévision nationale pour annoncer le report des élections législatives et le référendum prévus le 1er mars.

A 48h du double scrutin, le Chef de l’Etat a indiqué avoir décidé du « report  léger » de la date des élections par responsabilité nationale et sous-régionale.

« Ce n’est ni une capitulation, ni une reculade,  mais la fidélité à ce qu’était la Guinée hier, à ce qu’elle est aujourd’hui et ce qu’elle sera demain », a rappelé le président guinéen. 

L’opposition guinéenne et le Front national pour la défense de la Constitution avaient décidé de boycotter le référendum et les élections législatives, estimant que la révision de la constitution était un « putsch ». 

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union africaine ont décidé de ne pas déployer des observateurs électoraux en Guinée en raison de la tension qui prévaut dans le pays. 

« Nous devons toujours rester dans le cadre de la CEDEAO et de l’Union africaine », a dit Condé, invitant les militants et les citoyens qui voulaient voter à consentir un « grand sacrifice ». 

 « Il est de la responsabilité d’un chef d’Etat de défendre les intérêts de son pays, mais aussi les intérêts de la sous-région et de l’Afrique ».

Condé a insisté sur le fait que sa décision n’était nullement du recule. « Nous sortirons grandis et le peuple exprimera librement son choix à travers le référendum et choisira librement ses députés », a-t-il dit.

Selon le Chef de l’Etat guinéen, le vote, fut-il reporté, se déroulera avec les partis déjà en lice. Ce qui laisse entendre que l’opposition ne sera pas dans la course.  

Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*