mardi , 27 octobre 2020

En Guinée, la fuite en avant du ministère de la Sécurité

Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile de Guinée a mis en garde jeudi matin les agents de police qui se rendraient coupables d’exactions contre des civiles, rappelant ainsi qu’il est « totalement inacceptable » que des innocents aient à souffrir des opérations de maintien d’ordre de la part des dépositaires de la force publique.

Cette mise est au point intervient au moment où une vidéo amateur insoutenable mettant en scène des agents de police qui utilisent une femme enceinte comme bouclier avant d’être trimbalée au sol, est devenue virale en Guinée.

Beaucoup d’observateurs attendaient une forte condamnation du ministère de la Sécurité et probablement l’arrestation de ces agents de maintien de l’ordre qui ont terni par leur opération l’image d’une institution comme la police.

En lieu et place, le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a présenté « ses excuses » à toute personne ayant eu à subir une de ces outrances. Il a invité les victimes à saisir la Direction Générale de la Police Nationale avec tous les éléments permettant de confondre les agents malveillants.

« Quelle que soit le contexte et la difficulté, le rétablissement de l’ordre public doit se faire de manière proportionnelle et avec discernement. Tout agent contrevenant à cette déontologie sera recherché et sanctionné », indique le communiqué. 

Par Fanta Bah

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*