lundi , 9 décembre 2019

Législatives 2020 : premier couac dans la révision de la liste électorale

La révision de la liste électorale annoncée avec faste mercredi par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Amadou Salif Kébé, semble prendre du plomb dans l’aile. En cause, une mésentente entre les superviseurs et le Cabinet Hermess.

La révision du fichier électoral est en danger. Déployés pour entamer effectivement le processus à partir de ce jeudi 21 novembre, les superviseurs ont simplement refusé de faire leur boulot.

Les informations en possession de votre quotidien soulignent que les superviseurs ont regagné leurs zones d’affectation à Conakry et dans les villes du pays, avec des contrats dûment signés par eux et le cabinet Hermess, sous-traitant de ETI 4ID.

Dans ce contrat dont copie a été vue par Kaloumpresse.com, il est stipulé que chaque superviseur doit recevoir une moto d’une valeur de 7,5 millions de francs pour lui permettre de mener à bien son activité de supervision. Et que 30% de la valeur de la moto, soit 2,25 millions de francs guinéens doit être défalqués de la prime du superviseur pour que l’engin lui revienne à la fin du contrat. 

Seulement, voilà. Les superviseurs ont l’impression d’avoir été floués.

« Nous avons trouvé à notre grande surprise des motos d’une valeur totale de 4 millions de francs, alors que celles qui ont été promises dans le contrat coûtent 7,5 millions de nos francs », souligne un superviseur. 

Pensant avoir affaire à une supercherie, les superviseurs ont décidé de boycotter le processus.

« Toutes les activités sont bloquées. Et nous sommes unanimes de ne commencer les travaux que si nous recevons les motos annoncées dans les contrats », commente un autre superviseur.

« Il faut que la clause du contrat soit respectée », ajoute notre interlocuteur. 

Le président de la CENI a annoncé mercredi que la révision du fichier électoral va démarrer ce jeudi pour prendre fin 25 jours plus tard. Amadou Salif Kébé a invité les électeurs à se rendre dans les commission de révision avec engouement. 

Par Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*