mardi , 19 novembre 2019

Arrestation de ressortissants africains : les précisions du Haut Conseil des Maliens de Guinée

Suite à une vague d’arrestations de plusieurs ressortissants africains en Guinée, dont parmi eux des ressortissants maliens, les responsables du Haut Conseil des Maliens de Guinée ont animé mardi 29 octobre 2019 un point de presse, pour apporter des précisions dans cette affaire.


Selon le président du Haut Conseil des Maliens de Guinée, Mohamed Sidibé, après un examen approfondi et des investigations au niveau des interpellés et au niveau de leurs parents, il s’est avéré que ces jeunes sont arrivés en Guinée par le biais de la société Qnet.


« C’est la société Qnet qui fait un marketing en ligne où des gens qui agissent en son nom font des contacts relationnels. Pour le cas qui nous concerne, il s’agit des jeunes Guinéens qui résidaient en Guinée Equatoriale avec un de nos compatriotes. Ils l’ont contacté pendant que ce dernier était en séjour à Sikasso pour lui parler d’une affaire qui semblait être intéressante et qui pouvait l’éviter d’aller à l’aventure. Donc, c’est sur l’invitation de son ami que ce jeune Malien est venu pour la première fois en Guinée. Il a été mis en contact avec des soi-disant représentants de la société Qnet. Après échanges, il a été dit pour bénéficier des avantages liés à sa nouvelle fonction. Il faudra d’abord qu’il paye la somme de 500 milles CFA et qu’en plus de cela qu’il fasse venir deux autres qui seront intéressés par l’affaire pour que lui soit éligible au projet ».


« C’est ainsi qu’il a commencé à contacter des amis ou des parents. À chaque fois qu’un nouveau arrive, lui aussi, on lui demande de remplir les mêmes conditions. Donc, de fil à aiguille chacun a fait venir les amis ou ses parents. Et il s’est retrouvé un nombre important, des Maliens, des Sénégalais ou encore les Burkinabés et c’est ça qui est à la base de l’arrivée en masse de ces jeunes désœuvrés qui, dans le souci de gain facile ont accepté ces propositions », explique-t-il.


Poursuivant, Mohamed Sidibé a précisé que les jeunes de ce genre, qui se retrouvent 30 ou 40 dans une maison, ça attire l’attention des services de sécurité qui, aussi sont dans leur droit pour savoir que font ces jeunes.


« Et quand ils ont été interpellés ils n’avaient pas de travail ici Guinée, et n’étaient déclarés ni à l’ambassade, ni au bureau des Maliens. Il y a de quoi s’inquiéter et c’est ce qui a poussé les services de sécurité à ouvrir une enquête » a-t-il précisé.


Pour terminer, le président du Haut Conseil des Maliens de Guinée a invité les maliens de Guinée au calme et à la retenue.


« Nous demandons aux uns et aux autres de garder le calme jusqu’à ce que les services compétents, après les enquêtes puissent dégager le motif réel de cette présence massive en Guinée »

AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*