mardi , 19 novembre 2019

La police arrête 141 personnes près de Conakry pour présence suspecte

Image d’archives

La police guinéenne a mis aux arrêts 141 personnes qui étaient confinées dans des concessions dans les périphéries de Conakry, a annoncé jeudi le ministère de la Sécurité et de la Protection civile. 

Les sujets ont été interpellés durant des opérations de patrouilles effectuées du 22 au 23 octobre à Kagbélen dans la Commune Urbaine de Dubréka et à Kountya dans la Préfecture de Coyah. 

Parmi les interpellés, figurent 84 Bissau-guinéens, 46 Sénégalais, 9 Guinéens, 1 Burkinabé  et 1 Gambien.

Selon le ministère de la Sécurité qui donne l’information dans un communiqué, les premières auditions  laissent comprendre une présence insolite et suspecte. « Cette opération prouve à suffisance la récurrence d’infiltration de corps étrangers tant à Conakry que dans des grandes villes de l’intérieur du pays. »

La tension monte en Guinée depuis que l’intention prêtée au président Alpha Condé de briguer un mandat supplémentaire à la tête de la Guinée prospère.

Le Front national pour la défense de la Constitution multiplie les manifestations pour empêcher tout projet de révision constitutionnelle. Mercredi les femmes du mouvement ont organisé une marche blanche pour signifier leur désapprobation face à la mort d’une dizaine de personnes la semaine dernière à Conakry durant des manifs du FNDC. 

Par Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*