mercredi , 18 septembre 2019

Afrique du Sud : les étrangers encore victimes d’attaques xénophobes

En Afrique du Sud, après une deuxième nuit de violences et de pillages, la police patrouillait mardi dans les rues de Johannesburg. Des commerces ont été brûlés et des policiers ont tiré des balles en plastique pour disperser les émeutiers


C’est dans le township d’Alexandra à Johannesburg que les violences ont éclaté. Plusieurs magasins ont été brûlés et pillés dans le quartier, ont constaté des journalistes de l’AFP, où le calme était revenu mardi matin.

L’Afrique du Sud est le théâtre depuis dimanche soir d’une nouvelle vague de violences et de pillages à caractère xénophobe. Les émeutes ont débuté après la mort de trois personnes dans l’incendie encore inexpliqué d’un bâtiment du centre ville de Johannesburg, avant de se propager à d’autres endroits de la capitale économique, puis à Pretoria, la capitale politique située à une soixantaine de kilomètres.

« Plusieurs arrestations »
Plus de 110 personnes ont été arrêtées, selon les derniers chiffres des autorités, qui ont également fait état du meurtre d’un civil dans des circonstances qui restent à éclaircir.Le ministre de la Police Bheki Cele doit s’entretenir mardi après-midi à Johannesburg avec des responsables de plusieurs foyers de travailleurs, soupçonnés d’abriter des émeutiers.

Le gouvernement nigérian a réagi à ces violences notamment sur twitter.
Ce n’est pas la première fois que des violences xénophobes éclatent en Afrique du Sud. En 2015, sept personnes ont été tuées au cours de pillages visant des commerces tenus par des étrangers à Johannesburg et à Durban. En 2008, des émeutes xénophobes avaient fait 62 morts dans le pays.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*