samedi , 17 août 2019

Élevage : le bilan du régime Condé vu par le ministre Roger Patrick

Sept ans après la rencontre entre le Président de la République Alpha Condé et les éleveurs de Guinée, le Ministre de l’Élevage était ce mercredi face à la presse pour mettre en lumière les acquis et les défis à relever dans le secteur de l’élevage. Roger Patrick Milimono a par ailleurs mis en exergue l’ensemble des résultats obtenus, énumérer les perspectives à court et à moins terme afin d’évaluer l’action Gouvernementale. 

D’entrée de jeu, le ministre Roger Patrick Milimono a clairement précisé que malgré les potentialités, l’élevage guinéen est caractérisé par une faible productivité des races locales et un mode d’élevage extensif traditionnel dominé par la divagation des animaux, entrainant de facto des conflits entre agriculteurs et éleveurs.

C’est dans ce cadre que le Chef de l’Etat Alpha Condé, a échangé en 2012 avec l’ensemble des professionnels du secteur. Cette rencontre, a été l’occasion pour le Président de la République de dégager sa vision  de modernisation pour le développement harmonieux du secteur de l’élevage. Une vision qui consiste à faire évoluer le système d’élevage traditionnel vers des systèmes d’élevage intensifs plus productifs, économiquement rentables et respectueux de l’environnement.

Pour la mise en œuvre de cette grande vision, d’importantes réformes ont été engagées dans les différentes filières de productions animales qui sont : la filière bétail-viande, la filière avicole, la filière lait, la filière porcine et la filière apicole.

Poursuivant son oral, le ministre de l’Elevage a noté quelques réalisations dans le secteur depuis l’avènement de la troisième République. Dont : 1 marché à bétail à vocation sous régionale à kounsitel (Gaoual), 4 marchés à bétail préfectoraux construits et équipés à Beyla – Dinguiraye  – Mandiana  – et Faranah, 4 aires d’abattage améliorées à Mamou – Gaoual  – Beyla centre – Dinguiraye centre. 

Pour le ministre, dans le domaine de l’appui à l’alimentation des animaux, une Direction Nationale de l’Alimentation Animale et de l’Hydraulique Pastorale a été spécialement créée au Ministère de l’Elevage. Des actions pilotes ont été réalisées dans les préfectures de Gaoual, Koundara et Beyla, notamment : L’amélioration de 715 hectares de pâturages naturels par la technique de sursemis. La mise en place de 40 ha de cultures fourragères à base de Panicum en milieu éleveur.

La sécurisation de 246 ha de pâturages par des clôtures faites de poteaux en béton et fils de fer barbelés au niveau des CAE de Boké et Famoïla. Ce genre de clôture était jadis inexistant explique Roger Patrick Milimono.

Pour finir, le ministre Roger Patrick Milimono dira que dans le cadre de la poursuite de l’Initiative Présidentielle d’amélioration génétique de la race bovine, son département envisage l’insémination artificielle de vaches dans les préfectures de notre pays conformément au programme Guinéo-Marocain. Ce programme, en cours d’élaboration, sera calqué sur le modèle Rwandais et permettra d’améliorer la productivité et la production laitière du cheptel national et de favoriser l’insertion de la couche juvénile et féminine et de contribuer à la création d’emplois.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*