jeudi , 5 décembre 2019

Scandale financier à l’UFDG-Pita : le trésorier accusé de détournement de 25 millions

A Pita, son fief, ville de la Moyenne Guinée, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) est dans la nasse. Le passage du ministre de la Jeunesse Mouctar Diallo dans cette cité n’a pas été sans tache. Le principal parti de l’opposition guinéenne dirigé par Cellou Dalein Diallo -qui voulait contrecarrer le tournoi de reconnaissance du Foutah Djallon au président Alpha Condé- s’est finalement englué dans une affaire de détournement de plusieurs millions de francs guinéens. Le montant en jeu serait de 50 millions de francs guinéens dont 25 millions imputés au seul Maladho Diallo, trésorier national du parti.

Selon nos informations, sur les 50 millions qui circulent de bouche à oreille, 25 millions ont été donnés par le parti et les 25 autres par les ressortissants de Pita pour, dit-on, boycotter l’événement sportif.

Selon Alghassimou Bah, membre du Bureau exécutif du parti, qui aurait découvert le pot aux roses, « Maladho Diallo, le trésorier de l’UFDG, arrivé à Pita, a refusé de présenter les 25 millions débloqués par le parti ».
« Vous connaissez le trésorier de l’Ufdg Maladho Diallo, c’est lui qui a détourné l’argent dont Mouctar est en train de parler. Il a détourné les 25 millions. L’argent a été donné par l’ufdg. Les ressortissants de Pita ont donné 25 millions. Il (Maladho) n’a pas rendu l’argent. Lorsqu’on est arrivé à Pita, il n’a pas présenté l’argent. Maintenant cela fait écho au sein du parti, même Cellou a demandé qu’il y ait un rapport de ce qui s’est passé à Pita. Même lors du conseil politique passé, Cellou Dalein a demandé qu’il y ait éclaircissement concernant l’argent», lâche-t-il sur un ton dépité.

Joint au téléphone, Maladho Diallo dit n’avoir rien à se reprocher, tout en nous renvoyant poliment vers notre source.

A en croire nos sources, toute cette affaire tournerait autour du député de Pita l’honorable Diouldé Sow -la tête de turc du parti- qui serait en disgrâce auprès des militants. Selon ses détracteurs, une rencontre qu’il avait même voulu organiser récemment a été simplement boudée par les responsables du parti qui tiendraient à son départ. Tenace, « Diouldé aurait fait recours à Bantighel pour tenir sa réunion », soutient un responsable de l’UFDG qui a joint Mediaguinee.

Alors question : est-il possible de détourner à son seul compte 25 millions de francs guinéens d’un parti politique destinés à toute une masse sans craindre des représailles ?

Lire la suite sur Mediaguinee.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*