jeudi , 18 avril 2019
Flash info

« La Loi sur la Presse ne prévoit pas, pour la répression des délits de diffamation, de peines privatives de liberté », Président Alpha Condé

Le Conseil des ministres du jeudi 4 avril a fait allusion au respect de la liberté de la presse en Guinée. Une précision qui vient quelques jours seulement après la libération du directeur de publication de Conakrylive.info Lansana Camara.

Selon le Porte-parole du gouvernement, le président Alpha Condé a insisté sur le respect de la Constitution guinéenne et de la Loi L002 relative à la Liberté de la presse.

« Le Chef de l’Etat a tenu à rappeler que la Loi sur la Presse ne prévoit pas, pour la répression des délits de diffamation, de peines privatives de liberté en dehors des délais éventuels de garde à vue par ailleurs strictement limités par la Loi », a dit le porte-parole du gouvernement Aboubacar Sylla.

Cette mise au point intervient après l’interpellation du journaliste Lansana Camara pour « diffamation par voie de presse » au préjudice du ministre des Affaires étrangères.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*