jeudi , 23 mai 2019

L’autonomisation de la Guinéenne au coeur de la célébration de la Journée internationale de la femme

Le Président de la République a pris part ce vendredi à la célébration de la 42ème journée internationale des droits de la femme. Cette présente cérémonie qui s’est déroulée sur l’esplanade du palais du peuple a connu la présence du Premier ministre, Chef du Gouvernement, des membres du Gouvernement, des représentants des Institutions Nationales et Internationales, mais aussi du corps diplomatique accrédité en Guinée.

Le 8 mars est une journée de rassemblement à travers le monde et l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de femmes militantes préparent des événements partout dans le monde pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications pour améliorer la situation des femmes.

C’est aussi l’occasion de mobiliser en faveur des droits des femmes et de leur participation à la vie politique et économique. Les Nations unies définissent chaque année une thématique différente. Le thème du 8 mars 2019 est « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». Ici en Guinée, les braves femmes de Guinée ont célébré la fête de cette année autour de l’autonomisation des femmes en lien avec le développement durable, bilan de 2010 à nos jours.

Pour la ministre de l’Action Sociale, de la promotion féminine et de l’Enfance, c’est le lieu de faire un bilan concernant les conditions d’amélioration du niveau d’autonomisation des femmes guinéennes. Selon Diaby Sylla Mariama, les huit dernières années ont été immensément riches en matière d’autonomisation des conditions des femmes, c’est donc l’occasion de souligner les multiples efforts fournis par le gouvernement pour la réalisation de certaines actions et activités à l’encontre des femmes pour le développement de leurs autonomisations. Ainsi, de 2011 à 2017, plus de 100 milliards GNF ont été alloués aux femmes sous forme de crédits réservés à travers les institutions disponibles de microfinances dont 75 milliards au compte des MUFFA explique la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance. 

Pour sa part, le représentant du système des Nations unies en Guinée, a mentionné que cette initiative est une occasion opportune de faire le bilan sur la situation des femmes, de fêter les victoires et les acquis, de faire ensemble leurs préoccupations afin d’améliorer leurs situations. Poursuivant, Joseph Alfred Khi Zerbo a rappelé que beaucoup d’efforts ont été fournis en Guinée par le gouvernement et ses partenaires qui ont abouti à des avancées de certaines conditions. Cependant, les femmes continuent à mourir en donnant la vie, les filles subissent les mutilations génitales, victimes de viol, de mariages précoces et subissent des grossesses précoces non désirées. Bien que les femmes soient bien nombreuses dans les activités économiques de génératrice de revenue, leurs pouvoirs économiques et leurs autonomies financières restent faibles précise-t-il. 

Prenant la parole, le Chef de l’Etat Alpha Condé a saisi l’occasion pour véhiculer un message à l’égard de toutes les femmes guinéennes. Selon le Président Alpha Condé, l’autonomisation des femmes guinéennes et leurs égalités ne peuvent se caractériser que par leurs indépendances économiques.

Poursuivant, son allocution le Chef de l’État a évoqué que l’accompagnement des femmes artisanales sera redoublé pour leur permettre de jouir de leurs droits à l’instar de toutes les autres femmes.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*