samedi , 23 mars 2019

La Guinée lance la 3è édition de sa Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix

Le chef de l’Etat guinéen, le Professeur Alpha Condé, a présidé ce lundi 17 décembre 2018, le lancement officiel de la troisième édition de la Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix (SENACIP).

La cérémonie s’est déroulée dans une grande ferveur dans la salle des fêtes de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC), en présence des membres du gouvernement, des représentants des institutions nationales et internationales et du corps diplomatique, des étudiants, une foule très nombreuse de jeunes gens venus des différents coins de la capitale, Conakry.

 

Organisée par le Gouvernement guinéen à travers le Ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, ce grand événement qui se déroule cette année sous le thème «60 ans d’indépendance, une obligation de mémoire citoyenne», prendra fin le 23 décembre prochain.

Le directeur de Cabinet du gouvernorat de Conakry, M. Moundjour Chérif, a livré le discours du Gouverneur et Président du Conseil de ville de Conakry, le Général Mathurin Bangoura, empêché pour des raisons de service. Il a indiqué que la SENACIP est devenue une tradition depuis l’avènement Professeur Alpha Condé en 2010 à la Magistrature Suprême de la République.

Selon lui, ce comportement du vivre ensemble de tous les Guinéens dans la paix et la quiétude sociale doit être pérennisé, en vue de se détourner désormais vers le développement socio-économique de la Guinée. Pour Moundjour Chérif, cette semaine accordée à la citoyenneté doit permettre, surtout, de sensibiliser toutes les couches sociales du pays sur les vrais enjeux d’une souveraineté bien assumée.

« Forger la culture du civisme »

Le nouveau ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, M. Mamadou Taran Diallo, a rappelé que du 1er au 7 novembre de chaque année, notre pays célèbre la semaine nationale de la citoyenneté et comme les deux précédentes éditions, celle de 2018 a pour objectifs de contribuer à la consolidation de la démocratie, l’Etat de droit et la culture de la paix, promouvoir une citoyenneté responsable pour forger la culture du civisme et de la tolérance chez ses compatriotes.

Pour cela, déclare-t-il, il faut « sensibiliser la population sur les valeurs cardinales du savoir-vivre ensemble, du respect réciproque, du respect des lois, des institutions et des droits et libertés des citoyens. Renforcer la prise de conscience de chacun sur l’importance stratégique de la citoyenneté et de la paix pour la construction d’une Nation démocratique, le développement socio-économique de la Guinée dans un environnement de paix sociale ».

Le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté a surtout insisté sur le fait que la SENACIP est l’affaire de toutes les Guinéennes et de tous les Guinéens sans distinction aucune pour faire naître dans notre pays des citoyens capables de se hisser au-delà des identités singulières et de regarder la patrie dans toutes ses composantes.

« L’organisation régulière de la semaine nationale de la citoyenneté à laquelle Son Excellence Monsieur le Président de la République attache du prix est une preuve éloquente de l’importance de la problématique de la citoyenneté dans le processus de développement de notre pays pour l’émergence de citoyens capables de se sublimer pour la construction d’une Nation unie et apaisée », souligne-t-il.


Selon lui, la thématique de cette année «60 ans d’indépendance, une obligation de mémoire citoyenne» que le Chef de l’Etat a bien voulu promulguer n’est pas fortuite. « Elle est en adéquation avec l’actualité de notre pays caractérisée par des velléités identitaires. Or pour que la Guinée obtienne sa souveraineté en 1958, nos devanciers ont su, à un moment, se mettre au-dessus de leur division et leur divergence pour se rassembler autour de l’essentiel comme vous le rappeliez Monsieur le Président, lors de votre adresse à la nation à l’occasion du 60ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale », indique l’ancien activiste de la société civile guinéenne.

« La problématique du vivre ensemble »

Une semaine durant, des activités de formation et de sensibilisation des citoyens se dérouleront, par endroits, sur la problématique du vivre ensemble. Ainsi, des journées de conférences citoyennes sont programmées dans les établissements scolaires et universitaires sur le thème ‘’le sens et la portée du drapeau national’’ afin de susciter, entre autres, l’esprit patriotique. Tout comme des journées d’immersion des volontaires dans les quartiers pour expliquer le symbolisme lié aux couleurs nationales. Mais la semaine sera également marquée par des tables rondes et des synergies des radios à Conakry et à l’intérieur du pays, pour explique davantage le sens de la SENACIP aux citoyens.

Enfin, une journée sera essentiellement consacrée à la salubrité publique à travers des actions d’assainissement et de ramassage d’ordures conformément au programme gouvernemental instituant tous les derniers samedis du mois comme journée nationale d’assainissement et de salubrité.

Il faut noter que ce lancement de la 3ème édition de la SENACIP a enregistré la prestation des artistes qui ont su, dans une ambiance grandiose, égayer le public sur l’importance de la cohabitation sociale, le vivre ensemble de toutes les ethnies, le comportement des citoyens dans la rue et dans les lieux de service.


Zézé Zoumanigui pour l’AGUIPEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*