dimanche , 22 septembre 2019

Un enseignant privé de son salaire meurt, ses chefs iront à ses funérailles avec un mois de rémunération

C’est ce qu’on appelle le médecin après la mort. Ou plutôt l’enseignant après la mort. Dans la ville de Mamou, Mamadou Aliou Pandjé Baldé, enseignant dont le salaire était gelé depuis deux mois est décédé le dimanche 9 décembre dernier, faute de moyens financiers pour ses soins.

Selon Mediaguinee qui donne l’information, le défunt, de son lit d’hôpital, avait plaidé pour que lui soient remis ses salaires d’octobre et novembre pour lui permettre de se traiter. Une demande à laquelle les autorités en charge de l’éducation de la ville n’ont pas accédé. 

Le site rapporte que M. Bah figurait sur la liste des enseignants dont les salaires sont gelés sur le plan national pour fait de grève.

Il est décédé la fin de la semaine dernière sans argent, ni soins.

C’est alors que les autorités en charge du système éducatif de la ville de Mamou se sont rendus compte de toutes les capacités intellectuelles et pédagogiques de leur professeur de Chimie qu’il était, avant de se confondre en éloges. 

Aux dernières nouvelles, ces autorités ont promis de restituer un mois de salaire, celui de novembre, à la famille du défunt.

Par Mamady Fofana

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*