lundi , 17 décembre 2018
Flash info

Le jour où Idriss Deby a refoulé un chinois et ses 2 millions USD de pot-de-vin

Idriss Déby Itno n’est certainement pas le dictateur corrompu que l’on peut imaginer. Selon une dépêche de l’agence AP qui cite l’ancien ministre des Affaires du Sénégalais Cheikh Tidiane Gadio, le président tchadien a refoulé un jour des investisseurs chinois venus lui tendre un « cadeau » de 2 millions de dollars.

La scène se serait déroulée il y a quatre ans. Ce jour, à N’Deména, le chef de l’Etat tchadien reçoit une délégation d’une compagnie pétrolière et gazière chinoise. Au menu de l’audience, comment investir au Tchad. La délégation est alors accompagnée par le Sénégalais.

Selon les propos de Gadio, c’est au cours des explications entre Deby et Dr. Chi Ping Patrick Ho, un homme d’affaires Hongkongais, jugé à New York pour corruption et blanchiment d’argent, que le visiteur a présenté le « cadeau de 2 millions de dollars US ».

S’exprimait le 28 novembre dernier devant un juge Newyorkais, Cheikh Tidiane Gadio, témoin oculaire de la scène a indiqué à que Idriss Déby a rejeté l’offre en se demandant « pourquoi les gens croient que tous les dirigeants africains sont corrompus ».

Cette tentative de corruption a plongé M. Déby dans une colère noire.

« Je ne l’avais jamais vu dans cet État. Il était vraiment très fâché – même furieux », a rappelé Gadio.

Idriss Déby a fini par rabrouer ses hôtes, tout en leur rappelant que les dons ne doivent pas être faits de cette façon. Il a insisté à ce que l’argent ne traine pas à la présidence. « Emmène-le », aurait-il dit très furieux.

Il faut rappeler que l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise a été mis en accusation dans cette affaire de corruption. Il était poursuivi pour avoir joué un rôle de premier plan, en connectant Ho au président tchadien et à certains ministres ougandais, avant de recevoir à son tour 400 000 dollars US pour ses efforts.

Les accusations à l’encontre de Tidiane Gadio ont été abandonnées en échange de son témoignage.

Par Fanta Bah

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*