lundi , 17 décembre 2018
Flash info

Ebola : l’essai vaccinal pour tester le vaccin russe « Gam-Evak Combi » a pris fin en Guinée

Dr Sakoba Kéita, Image d’archives

La dernière dose du vaccin Gam-Evak Combi a été administrée au 2000è volontaire concernés par la campagne vaccinale le mardi 27 novembre dernier. Victorine Koïvogui, une étudiante à l’école nationale de santé de Kindia a reçu le vaccin en présence des autorités sanitaires guinéennes.

A l’occasion, le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, Dr Sakoba Kéita, a salué les efforts de la Russie pour ses nombreux efforts dans le processus du développement de la Guinée et en particulier dans le secteur de la santé qui, selon lui, se résume par des actions concrètes.

Il faut dire que  le vaccin « Gam-Evak Combi » un produit découvert par l’Institut russe Gamaléya, en collaboration avec la compagnie Rusal. Il vient en appui à la prévention et au traitement  de la maladie à virus Ebola.

La cérémonie a eu à Kindia précisément au Centre de Recherche en Épidémiologie, Microbiologie et de Soins Médicaux (CREMS).

En citant les efforts de la Russie, le directeur général de l’ANSS a énuméré la formation des cadres guinéens, la promotion à la recherche,  la mise à disposition d’un laboratoire de haut niveau et d’un centre de prise en charge des maladies infectieuses et la la fourniture d’intrants de médicaments ainsi que des moyens logistiques pendant l’épidémie à virus Ebola.

« Cette cérémonie qui nous réuni aujourd’hui autour de la fin de l’inclusion de la dernière personne dans le processus de l’essai vaccinal de Gam-Evak Combi est une étape importante dans la consolidation des efforts déployés par la Fédération de Russie à la recherche d’un vaccin contre la maladie à virus Ebola », a déclaré Dr Kéita.  « Nous pensons que cet espoir suscité par la découverte de ce vaccin pourra permettre à l’humanité toute entière d’avoir une arme efficace pour le contrôle de futur flambé de la maladie à virus Ebola a dit l’orateur », a-t-il dit.

Il a indiqué que la Guinée est sur le point de finaliser la mise en place des équipes sanitaires d’intervention rapide. Cela, pour permettre au pays de pouvoir « faire face à toute épidémie éventuelle dû à ce virus ».

« Nous avons entamé aussi des démarches auprès de la Fédération de Russie, pour que ce nouveau vaccin même avant son homologation, nous soit autorisé à être utilisé en cas de flamber éventuel. Et cette démarche a été accueillie favorablement par la Fédération de Russie », a dit Dr Sakoba Kéita.

Par Sékouba Kourouma

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*