mardi , 20 août 2019

Insécurité: Le ministre de la Sécurité Keira veut la collaboration des populations pour neutraliser les fauteurs de trouble

La situation sociopolitique de la Guinée, marquée par de multiples manifestations entraînant des morts d’hommes inquiète les acteurs de tous bords, et singulièrement le gouvernement guinéen.

Et c’est pourquoi, soucieux de la sécurité des populations et de leurs biens, le gouvernement à travers ses représentants notamment le Ministre de l’information et de la Communication, M. Amara Somparé; le Ministre d’état à la Justice, Garde des Sceaux, Me. Cheikh Sakho;  le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, GL Bouréma Condé et le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, M. Alpha Ibrahima Keira ont conjointement animé vendredi 9 novembre dernier,  une conférence de presse au  Ministère de la justice.

Objectif : éclairer l’opinion sur les efforts du gouvernement à maîtriser la situation difficile que traverse notre pays.

D’entrée de jeu, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me. Cheikh Sakho a tout d’abord rappelé l’impartialité de la justice, expliquant que celle-ci traiterait tous les citoyens sans distinction aucune.

Il a donc tenu à  rassurer les populations de la disponibilité de son département à œuvrer dans tous les sens, afin de démanteler les fauteurs de troubles au sein de nos populations.

Son collègue du  Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, M. Alpha Ibrahima Keïra, a pour sa part rassuré de l’engagement des forces de l’ordre à tout mettre en œuvre pour donner pour la préservation de la paix, des personnes et leurs biens.

C’est pourquoi, il a sollicité un rapprochement entre les forces de sécurité et les populations en vue de faciliter la mise hors d’état de nuire des fauteurs de troubles dans la cité.

Le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Général Bouréma Condé a quant à lui souligné que  l’installation des exécutifs communaux dans les localités de notre pays poursuivait  son cours normal.

Selon lui, cette opération à travers ses statistiques est faite à 96% d’où l’installation de la majorité dans les communes pour assurer le développement de ses localités.

Dans son intervention, le Général Bouréma a exprimé la préoccupation des autorités face aux  manifestations qui se tiennent de manière quotidienne en Guinée.

Non sans rappeler au passage que son Département avait quelques années auparavant décidé d’interdire les manifestations sur toute l’étendue du territoire national, dans le souci de mettre fin la psychose générale causée par cet état de fait.

Pour terminer, le jeune ministre de l’Information et de la Communication Amara Somparé a invité les journalistes à une prise de responsabilité dans le traitement des informations.

Car, pour lui, la presse étant le 4ème pouvoir dans un régime démocratique, celle-ci doit pouvoir jouer un rôle prépondérant par rapport au maintien de la paix et de la quiétude sociale,  surtout en des moments critiques.
Sékouba Kourouma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*