mardi , 20 novembre 2018

Agressé à Bambéto, Ousmane Kaba fait la part des choses

Pris pour cible par des projectiles vendredi dernier au rond-point de Bambéto, attaque au cours de laquelle sa RAV4 a été caillassée, Dr Ousmane Kaba estime que ses agresseurs n’ont rien à voir avec les revendications politiques.

« Je pense qu’il faut comprendre que c’est une bande de jeunes gens, de jeunes délinquants, qui n’ont rien avoir avec des prises de positions politiques », a dit Dr Kaba, président du parti PADES dans un entretien accordé ce lundi à Espace fm.

« D’ailleurs les premières victimes de ces genres d’attaques, ce sont les habitants de la zone. Notre rôle c’est de souder la Guinée, il ne faut pas profiter de ça pour stigmatiser, c’est simplement une défaillance de l’État », a-t-il ajouté.

Pour le leader du parti PADES, son parti dispose de nombreux adhérents dans la zone de Bambéto. Et qu’il s’offre parfois des temps de prière dans la mosquée de quartier très craint de Gnariwada.

 Il estime que s’il est victime d’agression  au même titre que des nombreux citoyens dans cette zone c’est parce que l’Etat n’assume pas son rôle régalien.

« Moi j’ai le même sentiment, je n’ai pas changé parce que j’ai fait l’objet d’attaque. J’ai toujours déploré la démission de l’État. L’État est responsable de la sécurité de tous les citoyens et de leurs biens. La première fonction de l’État, c’est justement la sécurité et lorsque cette sécurité n’est pas assurée, l’État devient illégitime », a-t-il conclu.

Par Mamady Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*