mardi , 20 novembre 2018

Tir sur le véhicule de Dalein: Condamnation unanime des leaders de l’opposition guinéenne

Des leaders de l’opposition guinéenne ont unanimement condamné mardi  »l’attaque contre le véhicule personnel de Cellou Dalein Diallo », qualifiant cet acte de recul pour la jeune démocratie guinéenne.

C’est d’abord l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté qui a donné le ton sur sa page facebook, quelques heures seulement après la manifestation interdite de l’opposition guinéenne, hier (Ndlr 23 Octobre 2018).

 »Notre pays a besoin de paix basée sur la justice », a-t-il indiqué, avant d’ajouter que  »nous condamnons les tirs à balles réelles sur le véhicule du leader de l’Ufdg, Cellou Dalein Diallo ».

Sidya Touré, lui aussi ancien Premier ministre a également fustigé l’acte, rappelant au passage une autre attaque dont ils auraient été victimes.

 »Il ne faut pas allumer un feu qu’on ne pourra pas éteindre, cette attaque me rappelle celle dont nous avions été l’objet le 20 septembre 2012. Cellou, Kouyaté et moi étions visés » a-t-il dit, concluant que le  »combat politique sans violence doit encore être possible en Guinée ».

Le président du parti des démocrates pour l’espoir (PADES), le Dr Ousmane Kaba est aussi intervenu pour s’opposer à l’attaque du véhicule de Dalein.

 »Ce qui se passe dans notre pays est très grave, notre pays est en train de tomber doucement dans la pagaille. Il faut éviter à tout prix la haine et la guerre civile. L’État doit prendre ses responsabilités , L’État est responsable de la sécurité et de la justice qui font partie de ses fonctions régaliennes. Ça veut dire que l’État doit trouver qui a tiré sur Elhadj Cellou Dalein Diallo, le juger et le condamner, c’est ça le rôle de l’État. Parce qu’aujourd’hui c’est la confusion qui s’installe, on se renvoie les balles comme dans un jeu de ping-pong, je trouve que tout ça n’est pas sérieux », a martelé l’ancien ministre des Finances, et ancien Conseiller à la Présidence chargé des partenariats publics et privés avec la Chine.

 » Lorsqu’on tire sur un citoyen guinéen qui qu’il soit d’ailleurs, à plus forte raison une personne qui a beaucoup de gens qui s’identifient à elle, il est important qu’on fasse  la lumière sur cette affaire. Et ce sentiment d’impunité qui est en train de  gangrener la Guinée ne doit pas continuer, sinon nous allons droit dans le chaos. Nous avons la responsabilité de maintenir notre pays en État » a conclu M. Kaba.

Les forces de l’ordre et de Sécurité guinéennes ont nié toute implication dans  »l’attaque supposé du véhicule » du leader de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo.

Le procureur général près la Cour d’appel de Conakry a annoncé à l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur cette affaire.

Le porte-parole de la police Boubacar Kassé a pour sa part souligné que l’opposition était libre de choisir librement les enquêteurs internationaux devant procéder à ladite enquête, pour plus de  »transparence ».

L’opposition guinéenne marchait hier lundi pour protester contre  »l’installation sélective » des élus locaux. Les autorités guinéennes avaient interdit ladite marche, que l’opposition sous la houlette de l’Ufdg s’était obstinée à tenir.

Le cortège de son président Cellou Dalein Diallo avait été stoppé au niveau de la Case de Belle-vue à un jet de pierre de sa résidence, tuant ainsi dans l’oeuf une marche qui était sensée paralyser toute la ville.

Oumou Salamata Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*