mardi , 20 novembre 2018

Marche de l’opposition : le Parquet général ordonne l’ouverture d’une enquête

Le Parquet général près la Cour d’appel de Conakry a annoncé mardi l’ouverture d’une enquête sur les violences enregistrées lors d’une marche de l’opposition guinéenne dans la capitale.

Ces investigations visent à situer les responsabilités éventuelles sur les dérapages intervenus lors de ladite marche, a indiqué le Procureur général Mamady Diawara.

Les partis de l’opposition en Guinée ont planifié une « marche pacifique » mardi à Conakry, la capitale, pour protester, disent-ils, contre le mode de désignation des maires et des conseils communaux élus lors des élections locales de février.

La marche devait partir du rond-point de la Tannerie à l’esplanade du Palais du peuple en empruntant l’autoroute Fidel Castro. Mais elle n’avait pas reçu l’approbation des différentes communes devant être traversées.

Au quartier Belle-Vue, en banlieue de Conakry, le leader de l’opposition  Cellou Dalein Diallo a dit avoir été la cible d’une tentative d’assassinat quand son véhicule a essuyé un tir à balle réelle.

‘’Ils nous ont arrogé de gaz lacrymogène et lorsque la balle a sifflé, elle est entrée par le parebrise avant et elle est sortie par la lunette arrière », a-t-il déclaré à la presse.

Selon M. Diallo, il était dans le véhicule avec son collègue leader du Bloc libéral Dr Faya Millimouno.

« Heureusement que la balle est passée entre nous. Nous rendons grâce à Dieu », a-t-il confié.

La police a immédiatement rejeté ces propos et demandé l’ouverture d’une enquête indépendante.

« Les forces de sécurité condamnent et rejettent les accusations portées à leur endroit par voie de presse suite à la violence causée sur le véhicule du chef de file de l’opposition et demandent l’ouverture d’une enquête à cet effet », a signifié le Directeur régional de la Police de Conakry Boubacar Kassé.

« Les services de sécurité demandent impérativement à l’opposition républicaine l’ouverture d’une enquête indépendante de son choix et de faire procéder à l’expertise des faits », a-t-il dit.

La police a annoncé l’arrestation de plusieurs individus « auteurs de troubles à l’ordre public ». Les interpellés seront traduits devant les tribunaux, selon M. Kassé.

Par Ougna Elie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*