mardi , 18 décembre 2018
Flash info

Affaire Féguifoot : Que les médias respectent la présomption d’innocence de « Super V » et de ses coaccusés

Salifou Camara « Super V », ancien Président de la Fédération Guinéenne de Football (Féguifoot), est accusé de détournements d’un montant avoisinant 28 milliards de GNF, par la nouvelle équipe dirigée par Antonio Souaré. Le procès est ouvert à Conakry.

Les coaccusés Ibrahima Blasco Barry, ancien Secrétaire de général et son trésorier Morton Soumah sont également concernés.

L’affaire est devant la justice guinéenne qui est en train de faire ce qu’il se doit pour que le droit soit dit.

Mais, depuis le départ de « Super V » de la tête de la Fédération il y a un peu plus d’un an, une certaine presse à la solde du richissime Antonio Souaré s’évertue à ‘’massacrer’’ l’homme et à le présenter comme étant un coupable parfait aux yeux de l’opinion nationale.

Ces articles commandés et ces émissions sponsorisées par Antonio Souaré pour ternir l’image déjà écornée de « Super V », est une sorte de démonstration de force du président du Horoya qui met en garde tous ceux qui se mettraient sur son chemin. La vague est énorme, au point que ça pourrait influencer les décisions de la justice. En fait, c’est le but.

Mais, ce qu’oublie le commanditaire de ces articles et émissions, c’est que les mêmes qui roulent avec lui aujourd’hui étaient tous avec « Super V » avant lui. Donc, ils peuvent encore jouer le même jeu, s’ils trouvent un autre ‘’bailleur’’ surtout que Antonio Souaré, selon toute vraisemblance, ne donne plus d’argent comme avant. Pourtant, il les a habitués à régler tous les problèmes avec de l’argent.

Tous ceux qui étaient dans le complot ayant couté le départ de « Super V » et les ‘’vautours insatiables du football Guinéens’’ ont tous bénéficié d’argent, de voitures, de voyages ou de soins pour qu’ils soient redevables au patron de la loterie Guinée Games.

Dans tout ce monde proche d’Antonio Souaré, il y a des gens qui sont capables de témoigner contre lui un jour devant un tribunal. Parmi eux, certains ont été entretenus par « Super V ». Aujourd’hui, ils sont avec le plus positionné du moment. Demain, encore, ils seront toujours là. C’est forcément Antonio Souaré qui se croit tout permis aujourd’hui, qui s’en ira de son poste de président de la Féguifoot quel que soit le temps qu’il mettra. Comment va-t-il quitter la présidence de la Féguifoot ? Ceux qui l’ont installé à la tête de l’institution qui gère le football en Guinée, par le complot, le feront partir de la même manière. C’est irréversible.

Quant aux médias qui jouent à ce jeu, ils se feront rattraper tôt ou tard par les actes, même si c’est le commanditaire qui paiera plus de frais par ce que, quand il ne sera plus capable de payer, il verra les mêmes se retourner contre lui. En ce moment il sera seul à être charcuter par ceux qu’il a entretenu pour insulter et ternir les images de ses adversaires ou ennemis.

Les médias professionnels tiennent toujours compte de la présomption d’innocence quand il s’agit de la justice. « Super V » et ses coaccusés ne doivent pas faire exception. Ils ne sont pas coupables avant la délibération du tribunal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*