samedi , 15 décembre 2018

« Independance day » : le stade du 28 septembre est bien plein!

C’est un véritable camouflet pour le vice président de l’UFDG. Pour son premier acte politique posé après son retour de la Mecque, l’opposant a appelé à boycotter les festivités au 2 octobre devant se dérouler au stade du 28 septembre. Peine perdue.

Le stade du 28 septembre a fait son plein. Il refuse même du monde. Les citoyens de Conakry, tout bord politique et social confondu, ont tenu à vivre la célébration du 60è anniversaire de la déclaration de l’indépendance de la Guinée. Les défilés des forces de défense et de sécurité, les prestations artistiques se déroulent dans une ambiance festive, sous le regard émerveillé de onze chefs d’Etats africains.

Comme en 1958, les guinéens ont décidé de faire abstraction de leurs différences pour saluer les efforts des pères de l’indépendance et le déjà chemin parcouru.

Cette célébration à l’unisson, au stade du 28 septembre, ne fait certainement qu’un seul mécontent : le Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée.

Ce député du principal parti de l’opposition avait en effet invité les militants de son parti à ne pas se rendre au stade du 28 septembre ce mardi pour vivre la fête du 2 octobre. Motif  évoqué : le stade a enregistré en 2009 l’assassinat de plus de 150 personnes et le viol de nombreuses femmes lors d’une manifestation des forces sociales contre la junte militaires. Pour le député, les militants devraient boycotter la fête dans l’enceinte du stade jusqu’à ce que justice soit faite pour les victimes.

« Aller au stade du 28 septembre, danser avec Alpha Condé, ces morts vont continuer à nous maudire », avait dit Elhadj Fodé Oussou Fofana.

Mais le vide qu’il espérait ainsi créer n’a pas eu lieu. Un autre échec cuisant.

 

Par Kaloumpresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*