dimanche , 21 octobre 2018

Kassory blanchit la BCRG : « C’est faux, il n’y a pas de scandale »

Invité jeudi de la RTG pour dresser son bilan après cent jours à la tête du gouvernement, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, en a profité pour s’exprimer sur le vol présumé de plus de 20 millions de dollars à la Banque centrale de Guinée.

Y a-t-il eu un système de détournement de fonds mis en place par les dirigeants de la Banque centrale et la société Managed Security Services-Sarl (MSS-Sarl), chargée de convoyer les devises de la Guinée vers Dubaï ? En Guinée, la question occupe la Une de l’information  depuis quelques jours.

Ce 6 septembre, le Chef du gouvernement a balayé d’un revers de main cette révélation, assurant qu’il s’agit d’une fausse information.

« C’est totalement faux, il n’y a pas de scandale à la Banque centrale », a dit Fofana. « C’est totalement faux, on ne peut pas gérer l’argent de la Banque centrale de cette façon », a-t-il insisté.

Plusieurs médias guinéens évoquent depuis le début de la semaine un mécanisme élaboré par MSS-Sarl, qui aurait permis l’évasion de plus de 20 millions de dollars sur le trajet Conakry – Dubaï.

Comme pour conforter cette information, « La Lettre du Continent » est revenue mercredi sur cet dossier, précisant que les services du colonel Moussa Tiégboro Camara, (Chargé de la lutte contre les crimes économiques et le grand banditisme) ont mis en cause les décideurs de la BCRG et de MSS.

« Le rapport évoque l’existence d’un circuit parallèle qui permettait à certains de placer les dollars de la BCRG sur des comptes privés, où ils généraient des intérêts significatifs », révélait la publication.

« L’argent ainsi dégagé était utilisé pendant plusieurs mois pour alimenter des investissements privés, notamment dans le commerce de l’or, avant d’être reversé, en totalité ou en partie, sur les comptes officiels de la BCRG. MSS-Sarl a ainsi investi plusieurs millions $ dans une mine d’or à Mandiana. Le passif de ces opérations s’élève pour l’Etat à près de 20 millions $ (17,3 millions €), non restitués à la BCRG par les convoyeurs de fonds et leurs complices ».

Selon le Chef du gouvernement, ce prétendu vol est inexistant. « Ce n’est pas vrai, il n’y a pas de scandale », a-t-il insistré, ajoutant que les comptes de l’institution monétaire guinéenne sont audités chaque année par le cabinet français KPMG.

Par Ougna Elie Camara

+224 655 448 644

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*