dimanche , 21 octobre 2018

Pétrole : le prix du baril grimpe, une raison de s’inquiéter en Guinée

Les cours du pétrole ont enregistré une nouvelle hausse ce vendredi en raison de la faiblesse du dollar par rapport à certaines devises.

Ainsi donc, le baril de Brent pour livraison en octobre valait 76,35 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, soit une hausse de 1,62 dollar par rapport à la clôture de jeudi, selon l’AFP. L’agence de presse ajoute dans sa dépêche que sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour la même échéance prenait 1,45 dollar à 69,28 dollars une heure après son ouverture.

En plus de la fébrilité du billet vert, cette hausse s’explique en partie par les mesures prises par les États-Unis contre l’Iran. Ces mesures qui s’inscrivent dans le cadre de la sortie de Washington de l’accord sur le nucléaire iranien pourraient réduire la production de Téhéran de 1 à 2,5 millions de barils par jour.

La Guinée n’est pas un producteur de pétrole. Mais dans le pays le marché pétrolier reste particulièrement scruté. Un accord entre le gouvernement et les partenaires sociaux (syndicat, patronat) prévoit, en effet, un réajustement du prix du carburant à la pompe en fonction des réalités du marché international.

Du point de vue de cette flexibilité, toute baisse du prix du baril est accueillie avec joie et espoir. En revanche toute nouvelle faisant état de hausse à l’OPEP est source d’anxiété.

Quand on sait que la dernière hausse du prix du litre de carburant intervenue début juillet à plongé le pays dans une crise sociale pendant un mois, il faut espérer que le prix du baril reprenne la courbe descendante.

Par Ougna Elie Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*