samedi , 15 décembre 2018

Port de Conakry : le gouvernement se défend d’avoir pêché en eau trouble

En Guinée, la polémique ne faiblit pas après la publication de l’accord  entre le gouvernement et la société turque Albayrak, proche de la famille Erdogan, sur une partie du port de Conakry.  Dans une réaction bien plus tardive jeudi, le gouvernement s’est défendu d’avoir vendu le port comme le prétendent ses détracteurs.

 

Selon le Porte-parole du gouvernement, Aboubacar Sylla, l’accord paraphé avec les Turcs est loin de signifier la « vente » de la plateforme portuaire.

 

« Il n’y a eu aucune aliénation du patrimoine. Il s’agit tout simplement d’une mise en concession pour une période de 25 ans », a-t-il tenté de rassuré.

 

Le gouvernement précise par ailleurs que le pacte concerne particulièrement « le Terminal conventionnel ». En clair, il n’englobe pas  le Terminal à conteneurs du français Bolloré, ni le Terminal d’alumine de Rusal.

 

Les autorités guinéennes expliquent cet accord par le besoin d’accroitre la capacité du port, en vue de mieux faire face aux concurrents de la sous-région.

 

« La convention Albayrak oblige la société qui a été retenue à investir au moins 200 millions de dollars sur les deux prochaines années, ce qui va permettre d’équiper le port et de réaliser des travaux extrêmement importants », d’après le Porte-parole du gouvernement.  « Le Groupe Albayrak va investir pendant la durée de la concession 500 millions de dollars », a-t-il ajouté.

 

 

Les révélations faisant état d’une vente du Port de Conakry sont venues du syndicat qui a dit craindre la perte de beaucoup d’emplois.

 

Depuis, une vive polémique s’est emparée du pays, écornant l’image du président Alpha Condé. Des voix se sont levées pour appeler à la résiliation de la convention. Beaucoup plus prudent, le Haut Représentant du président Alpha Condé, Sidya Touré, a souhaité que le Parlement se saisisse de la question.

 

« Il est souhaitable que cet accord de concession du Port autonome de Conakry soit porté à l’examen de l’Assemblée Nationale. Je vais demander au Groupe Parlementaire des Républicains d’interpeller le Ministre des Transports sur cette question », a-t-il dit dans un Tweet.

 

Par Ougna Elie Camara

+224 655 448 644

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*