mercredi , 17 octobre 2018

Les crimes commis le 28 Sept. 2009 à Conakry seront jugés en Guinée

Le procès du massacre du 28 septembre 2009 à Conakry se tiendra bel et bien en Guinée, a déclaré mercredi le ministre de la Justice Check Sako, écartant ainsi l’hypothèse du transfèrement de ce dossier épineux devant la Cour pénale internationale.

« Pour le moment ni la date, ni le lieu précis n’as été arrêté, mais les discussions portent sur Conakry et l’intérieur de pays« , a indiqué le ministre de la Justice. « Il y a eu plusieurs options parce que c’est un procès qui va durer entre 4 à 6 mois. »

Sako s’exprimait au terme de la première réunion technique du comité de pilotage chargé de planifier la tenue du procès du 28 septembre.

Pour cette séance de travail, le comité composé de représentants des partenaires techniques et financiers, la société civile et le gouvernement a annoncé un budget de 78 milliards de francs guinéens nécessaire pour la tenue du jugement.

« Juger les responsables présumés de ces crimes va marquer une étape importante dans la lutte contre l’impunité et renforcer davantage l’Etat de droit en Guinée où plusieurs décennies ont été marquées par de graves violations des droits humains’’, a ajouté le  Garde des sceaux.

Pour rappel, le 28 septembre 2009, alors que des milliers de manifestants sont réunis dans le principal stade de Conakry pour protester contre la confiscation supposée du pouvoir par la junte militaire, le CNDD, des éléments de la garde présidentielle avaient ouvert le feu sur la foule. Au moins 150 personnes sont mortes, des centaines de blessés et plusieurs dizaines de femmes violées dans l’assaut.

Le pool de juges guinéens chargés d’instruire le dossier a inculpé une quinzaine de personnalités proches de la junte, dont son chef, le capitaine Moussa Dadis Camara.

La lenteur observée dans la dossier pousse certaines associations de victimes à demander à la CPI de se saisir du dossier.

Par Mamady Fofana

+224 655 448 644

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*