lundi , 20 août 2018
Flash info

Mouvement syndical : le malaise de plus en plus perceptible

Règlements de comptes, coups bas, médisance, le mouvement syndical guinéen se porte très mal. L’unité de façade que tentent de démontrer les leaders peinent à cacher le sentiment de malaise et de méfiance qui règne dans le groupe.

Il suffit de se référer aux récentes diatribes entre Aboubacar Soumah et les patrons de l’intercentrale  CNTG-USTG pour s’en convaincre.

Et comme pour prouver que l’atmosphère démeure toujours explosive, ce lundi 30 juillet, ce fut le tour Secrétaire général de la Fédération syndicale autonome des banques, assurances et micro-finances de Guinée (Fesabag), Abdoulaye Sow, de prendre ses distances.

Après son exclusion annoncée le samedi par l’Union syndicale des travailleurs de Guinée, le syndicaliste qui ne veut visiblement pas se laisser marcher dessus, a répliqué en annonçant la désaffiliation de sa fédération de la centrale syndicale USTG.

En pleine crise sociale du fait de la hausse du prix du carburant à la pompe, le mouvement syndical guinéen tangue. Au mauvaise moment. Les dirigeants des deux grandes centrales syndicales CNTG-USTG, Amadou Diallo et Louis M’Bemba Soumah, en perte de confiance depuis des années jouent sans doute leur avenir.

Télécharger le courrier de la FESABAG ICI : http://kaloumpresse.com/wp-content/uploads/2018/07/Courrier-FESABAG-USTG.pdf

 

Par Ougna Elie Camara

+224 655 448 644

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*