samedi , 18 août 2018

Journée panafricaine des femmes : Déclaration de la ministre de l’action sociale

Conakry, le 31 juillet 2018 –

Citoyennes ;

Citoyens ;

Chers compatriotes,

Ce 31 juillet 2018, les femmes de notre continent célébreront le 56ème anniversaire de la Journée de l’Organisation Panafricaine des Femmes (OPF), créée en 1962 à Dar-Es-Salam, en Tanzanie.

Cette institution qui a servi de force de mobilisation politique pour la libération des peuples africains s’inscrit aujourd’hui dans la dynamique de concertation et d’action permettant aux femmes de prendre une part active au développement de leurs pays.

Toutefois, il importe de rappeler qu’avant son envergure de nos jours, l’Organisation Panafricaine des Femmes aura été la branche féminine de la lutte pour la libération des peuples africains dont la première présidence a été assurée par la Guinée en la personne de l’illustre regrettée, Madame Jeanne Martin CISSE, pendant plus d’une décennie (1962-1974).

Sur cette lancée, les efforts consentis par notre pays ont alors permis à l’OPF de bénéficier du statut d’observateur auprès des Nations Unies et de celui de membre du Conseil Consultatif auprès du Conseil Economique et Social de l’ONU.

Aussi, lors de la 28e Session du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement, tenue à Addis-Abeba le 31 janvier 2017, Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE, alors Président en exercice de l’Union Africaine et ses pairs ont accordé à l’OPF, le statut d’Institution Spécialisée de l’Union Africaine.

Chers Compatriotes ;

Mesdames et messieurs ;

A l’évidence, ce sont là autant de motivations qui animent les femmes guinéennes à célébrer la journée du 31 juillet qui devrait être une opportunité pour elles de mettre un point d’honneur sur leur contribution à l’essor de développement socio-économique de la Nation et ce, malgré les obstacles liés à la stigmatisation socio-professionnelle dont elles sont, à certains égards, injustement victimes.

Aussi, cette commémoration servirait de rampe de lancement de la campagne ’’HE FOR SHE’’ (Lui pour elle) qui s’inscrit dans le cadre de la Campagne de Solidarité pour l’Egalité des sexes lancés par l’ONU-Femmes, le 20 septembre 2014. Il s’agit d’un mouvement de solidarité dont l’objectif est d’impliquer activement les hommes dans la lutte pour le respect des Droits des femmes et des filles.

Chers Compatriotes ;

Mesdames et messieurs ;

Nonobstant ces motivations et tant d’autres aussi justifiables les unes que les autres, le collectif des femmes de la dernière réunion préparatoire a suggéré au Gouvernement le report de la célébration du 31 juillet à une date plus convenable au regard du contexte économique et social que traverse notre pays.

En traduisant la solidarité des femmes guinéennes au Gouvernement pour ses efforts de restauration de la paix et de la quiétude sociale, cette mesure permettra à nos concitoyennes de s’investir davantage dans la sensibilisation de proximité au sein de leurs associations respectives.

Nul doute que nos concitoyennes, de par leur sensibilité particulière, parviendront à soustraire les différents acteurs du carcan des convulsions qui minent les fondements de notre vivre ensemble dont l’harmonie s’est toujours révélée pendant les dures épreuves de notre glorieuse Histoire.

Je reste persuadé qu’ensemble nous sauvegarderons dans la quiétude et la paix l’essor de développement durable de notre pays dont les bases se consolident chaque jour davantage par les actions du Gouvernement sous l’impulsion et la clairvoyance de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE.

Vive les Femmes de Guinée, d’Afrique et du monde ;

Vive la coopération internationale ;

Je vous remercie.

Diaby Sylla Mariama

Ministre de l’Action Sociale de la Promotion Féminine et de l’Enfance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*