vendredi , 19 octobre 2018

France : la demande d’asile d’un guinéen présumé homosexuel rejetée

La demande d’asile d’un ressortissant guinéen vient d’être rejetée par la Cour nationale du droit d’asile de France. Le jeune homme de 24 ans, présenté par ses initiales M.F disait craindre pour sa vie en cas de retour en Guinée en raison de son orientation sexuelle.

Le juge de la CNDA a débouté le requérant au motif que les déclarations de ce dernier sur sa vie d’homosexuel et les pièces du dossier sont « floues, sommaires et incohérentes ».

« Les déclarations de M. F. et les pièces du dossier n’ont pas permis d’admettre la réalité des faits allégués et ses craintes en cas de retour en Guinée », explique la décision consultée par Kaloumpresse.com.

« Tout d’abord le requérant est demeuré très sommaire sur la découverte de son orientation sexuelle et n’a ainsi donné aucun témoignage sur son attirance. Il n’a de même apporté aucune indication consistante sur son milieu familial, la pratique religieuse au sein de celle-ci et les traditions familiales », ajoute la même source.

M.F s’est défendu au cours de l’audience tenue en mai en Malinké. Selon le même document qui annonce le rejet du recours, l’infortuné M.F n’a pu convaincre la cour sur sa relation avec son compagnon présumé.

Guinéen de nationalité guinéenne, M.F a dit avoir découvert son attirance pour les hommes en 2008. Il était alors âgé de 14 ans. Il rencontre cette année là, un autre jeune homme, chrétien, avec lequel il entreprendra une relation amoureuse.

Selon toujours ses propos rapportés dans la décision de justice, il a affirmé avoir mené avec son conjoint des démarches auprès d’une église catholique pour la célébration de leur mariage. Des déclarations qu’il niera par après.

Ensuite, a-t-il dit, son homosexualité a été découverte par des membres de sa famille. Et que lui-même et son compagnon ont été renvoyés de leurs domiciles respectifs.  Agressé en novembre 2015 au domicile de son petit ami, il a dit avoir quitté Conakry le 5 décembre de la même année pour la France.

« Invité par ailleurs à présenter le compagnon avec lequel il aurait entretenu une relation de plusieurs années, M. F. s’est contenté d’une description plus que sommaire, se bornant à indiquer sa profession et sa confession religieuse.
Son ignorance des réactions de la famille de ce dernier voire son indifférence à l’égard de son orientation sexuelle est apparue peu compréhensible et peu plausible. La seule circonstance que son compagnon aurait été de confession chrétienne, ne saurait en outre suffire à expliquer cette indifférence, et ne fait que renforcer le caractère incohérent du récit de M. F. Invité à s’expliquer sur les démarches qu’il aurait menées avec son compagnon auprès d’une église catholique pour la célébration de leur mariage, M. F. s’est contenté de nier ses précédentes déclarations faites à l’office, alors même qu’il les avait confirmées le jour de l’entretien devant l’étonnement de l’officier de protection. »

Par Kaloumpresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*