mercredi , 17 octobre 2018

Lansana Kouyaté règle ses comptes avec Cellou D. Diallo et Sidya Touré

Lansana Kouyaté, président du Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), a volé vendredi dans les plumes de ses camarades de l’opposition Cellou Dalein Diallo (UFDG) et Sidya Touré (UFR), leur reprochant de pactiser avec un régime qu’ils prétendent pourtant combattre.

Le leader du PEDN a accordé une interview à la radio Lynx Fm ce 27 juillet. Celui qui passe désormais pour le plus radical des opposants, rejetant toute forme de dialogue avec le président Alpha Condé, a  dit ne pas comprendre les raisons qui amènent ses collègues à composer avec le pouvoir.

« Si on est opposant, il y a des choses qu’on ne doit pas faire avec le pouvoir », a-t-il rappelé pour commencer. Dans l’entendement de Lansana Kouyaté, parmi ces choses, figure à titre d’exemple l’obtention d’un poste ou de fonds.

Le n° 1 du PEDN s’est insurgé contre le budget accordé au Chef de file de l’opposition. D’ailleurs, il s’est interrogé sur la destination et la gestion faite de cette manne financière.

Répondant aux questions de certains auditeurs, l’opposition a précisé cependant ne pas être envieux de ce privilège. « Je ne serai jaloux que de la vérité et de l’harmonie ».

« Sidya a une fonction bidon »

C’est en parlant du président de l’Union des forces républicaines que M. Kouyaté s’est montré très sévère.

Pour lui, Sidya Touré ne peut prétendre avoir un pied dans l’opposition et le second à la Présidence, à travers sa fonction de Haut Représentant du Chef de l’Etat.

Il (Sidya Touré) « ne peut plus avoir la crédibilité pour dénoncer les dérives du pouvoir », a-t-il lancé.

M. Kouyaté n’a pas manqué d’expressions pour qualifier le poste de son collègue de l’opposition. « C’est une fonction bidon, une fonction creuse ».

Pour lui, cette position a entamé la crédibilité de l’ancien Premier ministre Touré. « On ne peut pas être le Haut Représentant du Président et se réclamer de l’opposition ».

En dépit de ce sévère réquisitoire, le président du PEDN estime « envisageable » une candidature unique de l’opposition en 2020. Mais avant, a-t-il précisé,  il faudra faire preuve de courage, de dépassement de sacrifice de part et d’autre.

Par O. Elie Camara

Tel : +224 655448644

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*