samedi , 6 juin 2020

Faut-il subventionner le carburant ? l’ambassadeur des États-Unis a tranché

L’ambassadeur des États-Unis en Guinée, Dennis Hankins, s’est exprimé vendredi sur la lancinante question de suppression ou non de la subvention de l’Etat guinéen à l’importation du carburant. Une subvention dont la suppression a entrainé début-juillet, la hausse du prix de l’essence à la pompe.

 

La subvention que le gouvernement accordait au secteur pétrolier, à travers une renonciation à ses taxes, a atteint 750 milliards de francs guinéens entre Octobre 2017 et juin 2018. Ce qui pesait lourdement sur les recettes de l’Etat et amenuisait les ressources destinées au financement des projets de développement socio-économiques.

 

Pour le gouvernement, la suppression de cette subvention était plus que nécessaire. Le syndicat des travailleurs et les organisations de la société civile pour leur part exigent depuis, la baisse du prix du carburant à 8000 francs guinéens.

 

S’exprimant vendredi sur cette épineuse question qui divise la Guinée, le diplomate américain a semblé soutenir la position du gouvernement, en affirmant que les ressources injectées dans la subvention constituaient des pertes pour les investissements.

 

« Chaque dollar que le gouvernement doit payer en subvention pour le carburant, c’est un dollar qu’il ne peut pas utiliser pour l’éducation, pour la santé. Alors les populations payent dans un certain sens. S’il n’y a pas de subvention alors nous pensons que c’est nécessaire », a indiqué l’ambassadeur, ajoutant que cette pratique est globale. « Il faut normaliser les revenus avec les dépenses », a-t-il dit.

 

Par Kaloumpresse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*