lundi , 18 novembre 2019

Reprise des manifestations: l’opposition républicaine affûte ses armes

La reprise des manifestations de rue semble être une évidence pour l’opposition républicaine. Cellou Dalein et ses collègues qui contestent toujours les résultats des communales du 4 février dernier, menacent de reprendre la rue. Avant cette reprise, les opposants au régime Condé comptent faire une mobilisation à la base.

Ce lundi, lors d’une réunion organisée au quartier général de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), l’opposition a demandé au gouvernement de trouver une solution au contentieux électoral qui empêche la mise en place des conseils communaux.

« Nous avons suspendu les manifestations à l’approche du mois saint de ramadan et jusque là, cette suspension est maintenue. Mais après analyse, nous avons constaté que rien n’a évolué sur tous les points concernant les accords du 12 octobre 2016, mais principalement sur le contentieux électoral qui est l’un des points d’achoppement. Il faut saluer l’inscription de la loi sur la CENI à l’ordre du jour à l’assemblée nationale. On devait se retrouver le vendredi, mais on a reporté à ce lundi matin, parce qu’on devait vérifier si cela était inscrit à l’ordre du jour. Donc il faut féliciter nos députés pour l’inscription de ce sujet au niveau des débats de l’assemblée nationale, mais nous profitons aussi pour demander à ce que le problème du contentieux électoral soit réglé le plus tôt que possible , le gouvernement doit le régler « , a dit Boubacar Diallo, Président du parti pour la paix et le développement (PPD), qui a officié le rôle de porte-parole de l’opposition tout en demandant à ce que le fichier électoral soit assaini.

« Nous avons le problème du ficher électoral, c’est vrai qu’il y a la loi sur la CENI mais il n’est pas question pour l’opposition d’aller avec cette CENI là pour les nouvelles élections, pas seulement avec la CENI mais aussi le fichier parce que ce fichier est corrompu, tout le monde le sait. C’est la raison pour laquelle au niveau de l’analyse de la situation sociopolitique, nous avons estimé que rien n’a évolué jusqu’à ce jour. Donc nous tirons les conséquences et nous allons partir à l’offensive, c’est pourquoi lors de nos discussions, après constat, nous avons estimé que c’est notre devoir de sensibiliser à la base, nos responsables et les citoyens, sur la probable reprise des manifestations pour exiger que les vrais résultats soient publiés et ceux qui sont effectivement élus soient installés en tant que conseillers, parce que vous n’êtes pas sans savoir que si le pouvoir traîne les pas, nous risquons de glisser le calendrier des législatives et il sera inacceptable pour nous qu’un député à l’expiration de son mandat, puisse voter des lois », a-t-il ajouté.

Cette réunion de l’opposition républicaine s’est tenue alors que son chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, est en visite à en Europe, une autre réunion se tiendra à son retour pour probablement fixer le calendrier des manifestations.

Mediaguinee

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*